LE VIDÉOPHAGE – THE BLACKCOAT’S DAUGHTER : frissons au coin du feu

C’est avec un certain retard que j’écris ma critique du film THE BLACKCOAT’S DAUGHTER (sorti en DVD au Canada sous le titre The Devil’s Daughter). Réalisé par Oz Perkins (et oui, le fils d’Anthony Perkins, l’interprète de Norman Bates dans Psycho), le film a traîné pendant deux ans sur la tablette d’un distributeur avant d’être rendu disponible en vidéo.

Blackcoat's Daughter Emma Stone

Le film raconte l’histoire de deux jeunes écolières, Kat et Rose, qui sont laissées sous la garde de deux inquiétantes religieuses dans un collège pendant les vacances scolaires hivernales et seront confrontées au diable en personne. En parallèle, on suit Joan (Emma Roberts) qui cherche à se rendre à Portsmith et se fait offrir de monter dans la voiture d’un couple qui a perdu leur enfant il y a neuf ans.

Dès le départ, The Blackcoat’s Daughter exige une certaine concentration de la part du spectateur puisque la temporalité du récit est déconstruite et que l’intrigue nous est dévoilée de manière progressive, mais fragmentaire. De plus, l’ensemble des caractéristiques formelles du film est à l’image de l’hiver glacial qui fait rage à l’extérieur (le film a été tourné en Ontario). La réalisation est lente et austère, le jeu des actrices est froid et minimaliste, et la photographie est particulièrement sombre et grisâtre. Avec une telle approche, il est intéressant de voir que la fournaise, qui devrait normalement être une source de bien-être et de réconfort, semble dans les faits possédée par une force maléfique. Notons également la musique qui surgit quelques fois sans prévenir comme une rafale de vent, une musique principalement composée d’instruments à corde et qui fonctionne à merveille pour appuyer le troublant récit présenté à l’écran. Ainsi, une profonde et étrange angoisse se dégage du film, un peu comme dans le cinéma de David Lynch, mais sans la touche d’humour habituellement présente dans les œuvres du créateur de Twin Peaks.

Bref, The Blackcoat’s Daughter est un film qui vaut le détour pour les gens qui ont apprécié The Witch et Under the Skin. Notons en terminant qu’un blu-ray du film est disponible aux États-Unis depuis le 30 mai.

Disponible en vidéo au Québec depuis le 21 mars 2017.

Jason Paré

About Jason Paré

Vidéaste-animateur-chroniqueur abitibien, montréalais d'adoption depuis 2004, Jason Paré réalise des courts métrages depuis une quinzaine d'années et a quelques publications à son actif (principalement des nouvelles d'horreur et de fantastique). Depuis 2014, il anime l'émission L'Étrange programme, un magazine culturel actuellement diffusé sur les ondes de TCF – La télévision communautaire de Montréal.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :