Vic Verdier crée l’émeute au Centre Bell!

L’homme, une fois rassemblé en une foule importante, perd de sa rationalité et peu rapidement se réduire à un animal apeuré. Si on y ajoute le sentiment de haine ou d’injustice, ce groupe d’animaux peut se soulever en une violence inouïe. Quiconque a vécu l’émeute de la coupe Stanley de 1993 sait à quel point un rassemblement peut tourné au cauchemar. C’est justement ce genre d’événement tragique qui a inspiré Vic Verdier pour son dernier roman, Émeutes, paru  aux éditions Joey Cornu.

Émeutes - Vic VerdierVic nous transporte dans un monde hypothétique où le Canadien de Montréal dispute son septième match avec les Flames de Calgary afin de remporter la précieuse Coupe Stanley. Le Centre Bell est bondé et survolté, voire prêt à exploser. Au cœur de cette foule survoltée, Vic Verdier vit sa dernière soirée avec sa fille et il veut qu’elle soit mémorable, car, après ce dernier moment de bonheur, il a prévu se suicider.

Autour du père et sa fille, sept autres histoires se déroulent en simultanée, sept situations qui risquent d’éclater à tout moment : un chauffeur de taxi cherchant une vengeance sanglante, un chômeur au cœur consumé de haine, un blogueur insouciant, une policière brisée à la dignité bafouée, un conseiller politique gonflé d’hormones, des bandits saturés d’adrénaline et un gardien de but remplaçant mécontent de son sort.

Lesquels de ce point chaud fera éclater l’émeute imminente? Qui commettra l’irréparable? Grâce à son talent de conteur, Verdier entrechoque ces sept points de vue d’un événement unique avec une telle efficacité qu’il est impossible de ne pas tourner les pages au même rythme que l’action se déchaîne. Au fur et à mesure que la brutalité se répand, que les partisans se transforment en bêtes sauvages, un grand malaise s’insinue dans l’esprit du lecteur. L’auteur réussit parfaitement sa mission; faire ressentir des émotions intenses tout en procurant un divertissement de qualité.

La plus belle prouesse effectuée par la plume de Vic se résume en un mot : crescendo. L’intensité est dosée à la perfection, de telle sorte qu’elle augmente graduellement, jusqu’à atteindre un point où notre père suicidaire ne sera plus jamais le même. Une telle intensité n’aurait pas été possible sans la présence de personnages forts, bouillants de vie, rendus réels en quelques phrases bien placées. Car rien n’est laissé au hasard dans Émeutes. Pas de passages inutiles ou qui trainent en longueur, l’économie de mots contribue au rythme particulièrement trépidant de cette histoire.

Émeutes est le genre de roman qui se dévore à pleine bouche avant de le recommander à tous ses amis. Le mélange d’action, de suspense et de sensibilité contribue à le rendre mémorable, mais l’indéniable talent de Vic Verdier, juste récipiendaire du prix Jacques-Brossard en 2015, l’élève à un autre niveau.

Anne-Marie Bouthillier

About Anne-Marie Bouthillier

Lectrice insatiable passionnée par l’écriture, détentrice d'un baccalauréat par cumul (création littéraire, français écrit et rédaction) et a forgé ses premières armes de rédactrice chez le magazine Québec Érotique et le site Canoë. Fan d’horreur et nourrissant une forte curiosité pour tout ce qui est bizarre, Anne-Marie a publié des nouvelles dans Horrifique, Souffle d’Éden et Clair/Obscur.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :