Une soirée gorissime!

«The Breather»
Véro Dumas

Le Bistro de Paris rougeoyait d’hémoglobine ce vendredi 11 avril alors que les fans d’horreur, de gore et de beauté grotesque réclamaient à grands cris leur dose de macabre. Une salle comble et une réussite totale pour le premier Mascara and Popcorn’s Body Horror Contest. L’organisation n’a pas failli à ses promesses : faisant honneur au talent délicieusement décadent des artistes maquilleurs d’effets spéciaux et des réalisateurs, une débauche d’histoires tordues, de mutilations outrageuses et de viscères fumantes ont nourri la foule surexcitée.

«Japanese Mutant»
Steph Miramontes

Présentés par la flamboyante Freaky Miss T et son coanimateur Yordevil de l’Hôtel 54, la projection de 10 courts métrages sanguinolents à souhait a provoqué maintes réactions du public réjoui d’être dégoûté. Les cris et les rires sadiques fusaient des visages grimaçants tandis que certains détournaient discrètement le regard, créant une ambiance tout aussi festive que conviviale. Particulièrement malsaines, les œuvres Sam (Hugues Poirier), Split (Andy Stewart) et Gourmandise (Dominic Hardy) ont retenu l’attention des yeux horrifiés, mais c’est l’explosif Lonely Ninja (Ziyang Yip) qui remporte le premier prix. Mention honorable du public – tout à fait méritée-pour l’incroyable Bruised de Jennifer Campbell.

«Experiment gone wrong»
Mary Martinelli

Derrière le projecteur, le rideau remua ; s’en  échappèrent d’horribles et fascinantes créatures, résultat du travail livedes maquilleurs Mary Martinelli, Steph Miramontes, Véro Dumas et Hugues Poirier. Défilant sous les flashs des caméras, les inquiétants personnages ont plongé l’audience  dans la fascination de l’étrange. Invités à voter pour le maquillage le plus réussi, les spectateurs ont élu The Breather de Véro Dumas.

«Orcus the demon»
Hugues Poirier

L’exposition Apocalypse, obscur structures of the mind, de l’artiste multidisciplinaire Émilie Léger, complétait cette célébration de l’horreur d’une touche lugubre. Ces œuvres, éclaboussées de rouge, mettant en vedette le modèle Friedrich Van Fraktur, évoquaient les hantises et tourments qui sommeillent dans nos pires souvenirs. Cerise sur le gâteau : la possibilité de se procurer des printsde ces pièces d’art, témoins sublimes du talent d’Émilie.

Fort de son succès, le Mascara and Popcorn Body Horror Contest remettra la sauce pour octobre 2014. Réservez vos places tôt! En attendant, ne manquez pas le Mascara and Popcorn International Short Film Competition qui se déroulera ce mois d’août.
Plus d’informations:

www.facebook.com/Mascaraandpopcorn

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :