Troupe 52 de Nick Cutter: horreur grouillante

troupe-52 nick cutter editions-alto

Troupe-52 Nick Cutter-editions-altoCraig Davidson, auteur canadien à succès, a publié des romans magnifiques, tel que De rouille et d’os, mais lorsqu’il écrit sous le pseudonyme de Nick Cutter, ses histoires sèment la terreur et le dégoût. Troupe 52, récipiendaire du prix James Herbert, est le premier de ses romans traduit en français. Voyons en 8 points, pourquoi ce livre qui a fait flipper Stephen King lui-même, est génial!

Tim Riggs, médecin et chef scout passionné, amène chaque année sa troupe camper sur l’île Falstaff, dans les environs de l’Île-du-Prince-Édouard. Pour les cinq garçons, c’est vite devenue une tradition attendue, mais cette fois-ci, les choses sont loin de se dérouler comme prévu. L’arrivée d’un cobaye infesté par un ver vorace modifié en laboratoire va transformer leur séjour en hécatombe.

1-bloody-numbersCutter met en scène une menace qui nous dégoûte de façon quasi universelle : les vers. Ils ont une connotation sale et gluante, ils sont associés à la pourriture, la décomposition. N’importe qui frissonnerait de terreur à l’idée qu’une de ces créatures grouille à l’intérieur de son corps.

2-bloody-numbersTroupe 52 exploite plusieurs peurs différentes : la perte de contrôle du corps, la maladie et l’isolement.

3-bloody-numbersLa grande force de la trame narrative est l’imprévue. Rien ne se passe comme le lecteur l’anticipe. L’auteur brise certaines conventions en plaçant tel ou tel personnage dans une position forte ou de faiblesse alors que son stéréotype appelle le contraire. Le confort du lecteur est donc ébranlé, car il comprend très vite qu’il ne peut rien prendre pour acquis, ce qui renforcit son malaise.

4-bloody-numbersUne double menace vient donner du relief à l’histoire. Et puisque cette menace provient de l’intérieur, elle brise le noyau de sécurité établie par le nombre et la solidarité des scouts face à l’ennemi.

5-bloody-numbersL’auteur se sert du pouvoir de l’anticipation avec brio. De nombreux articles de journaux et de rapports de laboratoire et de police entrecoupent le récit, laissant des indices sur le déroulement de l’histoire. Les rapports de laboratoire, particulièrement effroyables, donnent des détails morbides sur ce qui attend nos scouts s’ils se font infester.

6-bloody-numbersLes descriptions répugnantes de Cutter sont mémorables! Puisqu’on parle ici de vers parasites, la porte est grande ouverte pour l’écœurement, et l’auteur ne lésine pas sur les détails qui donnent la nausée.

7-bloody-numbersLe souffre-douleur est le personnage le plus intéressant de la troupe. Newton Thornton constitue de tout son être tout ce qu’il y a de plus nerd. Grassouillet et premier de classe, il suit les règlements scouts à la lettre. Le cauchemar de l’île Falstaff révèle son courage et sa force de caractère qui l’amèneront à se dépasser et s’imposer auprès de ses acolytes.

8-bloody-numbersNick Cutter maîtrise les techniques d’écriture reliée à la montée de l’angoisse et les mets à contribution de sa plume efficace pour créer des scènes d’une tension incroyable.

Nulle besoin d’hésiter à se plonger dans ce roman si c’est la peur et l’angoisse que vous désirez vivre, car Nick Cutter sait tirer les ficelles d’un bon thriller et développer des personnages qui semblent vivants. La lutte pour la survie des scouts de Troupe 52 vous fera vivre un mélange des pires émotions et gageons que vous en sortirez un brin hypocondriaque!

Anne-Marie Bouthillier

About Anne-Marie Bouthillier

Lectrice insatiable passionnée par l’écriture, détentrice d'un baccalauréat par cumul (création littéraire, français écrit et rédaction) et a forgé ses premières armes de rédactrice chez le magazine Québec Érotique et le site Canoë. Fan d’horreur et nourrissant une forte curiosité pour tout ce qui est bizarre, Anne-Marie a publié des nouvelles dans Horrifique, Souffle d’Éden et Clair/Obscur.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :