Steph Dumais, l’art du zombie québécois

Le Québec n’échappe pas à la vague des univers post-apocalyptiques envahis par les zombies. Un petit gars de Gatineau, Steph Dumais, produit des bandes dessinées pleines de zombies depuis le début des années 2000. Collectionneur passionné, il possède même une bibliothèque remplie de comics : « C’est compulsif, je crois. J’achète beaucoup. Ma bibliothèque du salon est pleine de numéros que je n’ai pas le temps de lire. » Sa série Zombie Commandos From Hell! s’inspire de Dead World ainsi que de nombreux bédéistes autonomes qui exploitent les thèmes de la fin du monde et de la survie de l’espèce humaine.

En guise d’introduction de chaque numéro de la série, une mappemonde plonge le lecteur en plein cœur de l’apocalypse de l’année 2143. Le cynisme de Steph Dumais nous situe ironiquement entre la région des Grands Lacs canadiens et du Québec. Par souci de diffusion, Dumais nous raconte une histoire en anglais.

La série dezombies commandos from hell! steph dumais Zombie Commandos from Hell! peut se résumer ainsi : à la suite d’une catastrophe écologique engendrée par une guerre intestine entre les humains, Dame Nature décide de les punir. Elle s’allie donc avec Satan qui envoie une horde de zombies sur Terre pour les anéantir. Les humains restants devront alors s’unir pour survivre.

À ce jour, sept tomes sont disponibles via le site de sa maison d’édition indépendante, Bloody Gore Comix. Dumais fait tout de A à Z : il scénarise, rédige les textes et dessine les planches, quoiqu’à l’occasion, des collaborateurs lui donnent un coup de main.

Comme le nom de sa propre maison d’édition l’indique, on nage dans une esthétique gore et futuriste. Avis aux cœurs sensibles! Les cases de Dumais ne s’adressent pas à des enfants d’âge scolaire. La surcharge de violence évoque par moment l’humour noir du genre et son autodérision. On y retrouve de la sexualité, des actes vulgaires, des armes à feu ainsi que de multiples mutilations et tripes fumantes.

Dumais travaille en noir et blanc, ce qui donne un caractère plus glauque au graphisme. La case planche est aussi utilisée, mettant en valeur des batailles épiques entre humains et morts-vivants. Beaucoup de détails foisonnent dans les pages et le graphisme de l’auteur. Il sait comment envahir les yeux du lecteur et forcer ce dernier à prendre une pause pour bien distinguer l’univers de ses histoires. On parle ici de format comics, c’est-à-dire de court récit d’une vingtaine de planches.

Au cœur drise of the blood queen steph dumaisu récit est née l’idée d’une histoire parallèle aux tribulations des zombies et des humains, soit celle d’un personnage central, la fameuse Blood Queen. Cette pin-up gore aux courbes érotiques et au caractère destructeur a séduit Dumais d’emblée. « J’ai reçu un courriel d’une dominatrice californienne qui adorait mes œuvres. Elle m’avait envoyé sa photo. De là naquit l’idée du personnage. Il faut dire que les premiers numéros de ma série, au début des années 2000, étaient édités en Californie et distribués dans de nombreux stands de la région. »

Un peu essoufflé par sa série principale, Dumais désirait développer le personnage de la Blood Queen. Il en a fait une orpheline recueillie par une secte religieuse occulte, dont l’ascension fulgurante au sein de l’organisation la mène à conquérir le monde. On peut découvrir son histoire dans un numéro spécial, Rise Of The Blood Queen, sortie au début de 2015.

La conjointe de l’auteur, près de son processus créatif, en rajoute : « Steph adore dessiner sa Blood Queen. Je crois qu’il concentrera prochainement ses efforts sur ce personnage, question de prendre une pause des Zombies Commandos. » D’ailleurs, Si vous croisez le bédéiste aux foires Comicons ou dans d’autres expositions, vous reconnaîtrez aisément sa conjointe, toujours costumée en Blood Queen.

Malgré son grand talent, Dumais n’a aucune formation académique en bande dessinée, quoiqu’il ait étudié en arts plastiques au collège. À l’école secondaire, il photocopiait ses œuvres pour les vendre aux étudiants. Son acharnement et sa détermination ont fait de lui l’artiste qu’il est aujourd’hui. Il se confie : « J’aimerais tellement suivre des cours de dessins anatomiques. Cela me mènerait plus loin et me permettrait d’exploiter mon dessin d’une manière différente tout en conservant mon côté autodidacte. »

Par un concours de circonstances, il s’est retrouvé à produire des numéros des fameux Teenage Mutant Ninja Turtles. Admirateur de la série, il a envoyé un commentaire au courrier des lecteurs expliquant qu’il repérait fréquemment des erreurs dans les numéros qu’il lisait. Il a par la suite dessiné des esquisses pour le plaisir et les a fait parvenir à la direction. À sa grande surprise, on lui a proposé la réalisation de deux numéros (9 et 41).

Le milieu indépendant étant difficile, les débuts de Dumais ne se sont pas déroulés sans embûches : « Les deux premiers numéros de Zombie Commandos From Hell! ne m’ont jamais été payés. Je me suis fait flouer par les éditeurs californiens. Ils sont partis avec les redevances et les ventes. Après ça, je me suis édité moi- même et je me suis entouré de gens en qui j’avais grandement confiance. »

bloody gore comix anthologyDepuis qu’il a fondé sa maison d’édition, Steph Dumais cherche  à mousser l’étiquette de Bloody Gore Comix pour en faire une écurie solide d’auteurs du même style.  D’ailleurs, la maison d’éditions a fait paraître dernièrement Babyslitters (Gorepump), Violent Skate Bulldogs (Lukasz Kowalczuk), The Old Shits (Adam Geyer) et l’anthologie Goat Fucker (Jack Mulkem), tous par des créateurs qui partagent son esthétique horreur/humour/trash. De plus, à l’hiver 2016, Steph Dumais publie son anthologie Bloody Gore Comics, qui regroupe les artistes mentionnés ci-haut ainsi que ses propres histoires d’humour violent. Le ton ne déroge pas aux habitudes du bédéiste : violence graphique,horreur dégoûtante,humour noire, le tout soupoudré de voluptueuses beautées

Beaucoup de projets sont à venir pour Bloody Gore Comics : une réédition d’une BD du défunt éditeur Eros, une BD couleur du polonais Łukasz Kowalczuk, une deuxième anthologie Bloody Gore Comix et biensur, la suite de la série Zombie Commandos From Hell!

Vous pouvez encourager Steph Dumais grâce à Patreon! Plus de détails ICI!

Donnez un petit «like» à la page Facebook de Bloody gore comix ICI! 

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :