Scout’s Guide to the Zombie Apocalypse: immature, sanglant, divertissant!

scouts zombie critique

scouts zombie critiqueAvant de commencer cette critique, je dois vous faire deux aveux. Premièrement, j’ai fait partie du mouvement scout durant 10 ans, et je garde d’excellents souvenirs de ces dix années. C’est d’ailleurs chez les scouts que j’ai rencontré les amis avec qui je suis encore en contact aujourd’hui. Et deuxièmement, je suis un fan inconditionnel des films de zombies, peu importe leur qualité. En fait, plus le concept semble douteux, plus j’ai envie de me précipiter dans le confort obscur d’une salle de cinéma pour y engloutir un pop-corn trop grand avec une piscine de thé glacé. Voilà, vous êtes avertis !

Scout’s Guide to the Zombie Apocalypse met en scène Ben, Carter et Augie, trois amis à la fin du secondaire qui se sont connu grâce au mouvement scout, près de 10 ans plus tôt. À l’aube de leur entrée dans le monde des jeunes adultes, Ben et Carter remettent sérieusement en cause leur implication dans le mouvement scout, contrairement à Augie, toujours aussi impliqué. Alors qu’ils doivent aller camper dans les bois, Ben et Carter cherchent à s’éclipser pour assister à une fête secrète, tenue par des étudiants plus vieux. Ils seront plutôt confrontés à une invasion zombie. Le trio devra se ressouder rapidement s’ils veulent survivre, et sauver leur ville. Heureusement, ils pourront compter sur l’aide de Denise, une serveuse de bar de danseuses pleine de ressources.

Pour être honnête, ce film aurait dû être un incroyable navet, d’une nullité affligeante. Tous les stéréotypes du film d’ado sont réunis : Carter est submergé par ses hormones et ne pense qu’au sexe ; Ben est fou amoureux de Kendall, la sœur de Carter ; Augie est le p’tit gros au grand cœur de service ; et Denise… hum… eh bien… Denise est une blonde au short ridiculement court et à la poitrine généreuse. Bref, même sur papier, les dés semblent truqués et les carottes cuites pour ce énième film de zombies.

Pourtant, ça fonctionne comme je ne l’aurais jamais cru possible ! L’équipe derrière le film a eu le coup de génie de ne jamais se prendre au sérieux, et de jouer à fond la carte des clichés. Ce qui donne des répliques savoureuses, des gags en dessous de la ceinture qui atteignent systématiquement leur cible (sérieusement, on a le full house des blagues de sexe et scatologiques !) et une atmosphère bon enfant qui contraste totalement avec le gore et les litres d’hémoglobine versés par les quatre survivants. Parce que ça reste un film de zombies, et malgré un point d’origine jamais vraiment expliqué, les morts-vivants sont omniprésents. D’ailleurs, il faut saluer leur diversité, que ce soit en terme d’attitude, de réactions, de réflexes ou de talents musicaux (deux mots : Britney Spears !).

Tant que vous ne regardez pas ce film comme une œuvre sérieuse sur le phénomène zombie, vous êtes assuré de passer 1 h 30 à rire à vous en taper sur les cuisses. Pour faire simple, disons que Scout’s Guide to the Zombie Apocalyse est un croisement entre American Pie et Braindead (avec des effets spéciaux plus léchés). Vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenus ! Un dernier conseil : assurez-vous de rester assis durant le générique, il y a une surprise qui y est insérée. Vous ne verrez plus jamais les scouts de la même manière !

Pierre-Alexandre Bonin

About Pierre-Alexandre Bonin

Pierre-Alexandre est tombé dans les littératures de genre au primaire, en lisant Ange ou démon?, l’un des nombreux titres de la collection «Frisson», et depuis, il n’a cessé d’élargir ses horizons. Après une maîtrise en littérature québécoise, il a récemment terminé une thèse de doctorat sur Stephen King et prépare un projet de postdoctorat sur l’histoire des littératures de genre au Québec.

2 Comments

  1. Mon questionnement sur ce film est : quel est l’image des scouts dans ce film?
    À part le côté « nerd » qui est souvent le cliché des scouts, est-ce qu’on met en valeur le fait qu’ils soient scouts? Est-ce que le fait d’être scout les aide? Est-ce que ça peut donner envie à des non-scouts de le devenir?
    J’ai été dans les scouts moi aussi et j’aimerais bien que ce film redore le blason.

  2. Bonjour,

    Tout d’abord, ce qu’il faut savoir, c’est que ce sont les scouts « à l’américaine » qui sont représentés dans le film, et qu’ils ont un fonctionnement différent des « Scouts et guides du Canada ». Évidemment, je ne peux dire avec certitude le degré de vrai dans la représentation du mouvement scout américain dans le film. Par exemple, ils ont de nombreux badges qui n’existent tout simplement pas dans le mouvement Canadien, mais dont les compétences leur serviront contre les zombies.

    En ce qui concerne la « vision » des scouts présentée dans le film, elle est variable. Au début, les trois amis n’arrivent tout simplement pas à recruter de nouveaux membres, ce qui fait que leur groupe entier ne compte qu’eux trois et leur chef de groupe (ce qui qui n’est pas du tout réaliste, mais passons!) Ce n’est qu’à la fin du film, après la fin de l’invasion zombie que les inscriptions explosent (ce qui est « logique »). Par contre, j’ai apprécié le fait que l’un des personnages affirme que c’est grâce au mouvement scout qu’il est devenu ami avec ses deux compagnons d’aventure.

    Bref, ce n’est absolument pas une vision réaliste du scoutisme qui y est présentée et même si leurs compétences acquises les aident à combattre les zombies, je ne crois pas que ça puisse inciter quelqu’un (dans la vrai vie!) à joindre le mouvement…

    Par contre, ça rappelle de bons souvenirs aux anciens scouts! 😉

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :