Scènes d’esprit, scènes troublantes

scenes-esprit-celine-maltere

Depuis 2015, année où elle s’est mise à soumettre ses écrits à des éditeurs, Céline Maltère a le vent dans les voiles. Elle inscrit déjà à sa bibliographie maintes nouvelles et poèmes publiés dans des revues littéraires telles que Microbe, Sous vide et Catarrhe, ainsi que 4 romans, Les Cahiers du sergent Bertrand et La Grotte aux nouilles aux éditions Sous la cape, Le Cabinet du diable et Corps Glorieux à La Clef d’argent. Avec son recueil de nouvelles Scènes d’esprit et autres nouvelles, l’auteure inaugure la collection Mandibule, consacrée aux récits courts, chez Les Deux crânes.

Scenes d'esprit-celine-maltereLes 13 histoires de Scènes d’esprit, illustrées par Delphine Bloc, mettent en scène des amours impossibles aux fins tragiques portés par des personnages rendus fous par le sentiment amoureux. On y rencontre entre autres un fossoyeur amoureux d’une morte, un homme épris d’une femme qu’il n’a vu qu’en rêve et un lecteur complètement obsédé par un auteur à succès. Ces nouvelles où l’ironie est reine dépeint également des êtres commettant l’excès, en quête d’un idéal inatteignable. Maltère glisse dans chacun de ses récits le morbide ou l’étrange, sans compter nombre d’actions scandaleuses et horrifiantes.

Dès les premières lignes de Scènes d’esprit, on devine que Céline Maltère est une femme de lettres qui compte des années de lecture classique. Il faut quelques pages pour s’habituer au style de l’auteur, qui sans être hermétique, demande toute l’attention du lecteur pour en saisir les belles subtilités. Une fois cela fait, il peut se délecter du vocabulaire recherché, des références historiques et des figures de style tout en arabesque de ces textes empreints d’un charme à saveur d’autrefois.

Bien que ces histoires soit parfois terribles, Céline Maltère, ne donne pas dans le gore et dit rarement les choses de façon crue. Elle  réussit plutôt à créer un effet horrifique en décrivant des actes épouvantables cachés sous la beauté des métaphores. Ce contraste ne manque pas de troubler le lecteur, comme en témoigne cet extrait, où une jeune vierge subit un viol incestueux : «S’enfoncer dans des lieux inviolés! Les gonds, des étincelles! (…) Gonflé par le désir, les yeux exorbités, il éventra ce qui demeurait mystérieux. Le voile se déchira…l’oiseau noir croassa.»

Dans les récits de Céline Maltère, l’ombre de la mort n’est jamais bien loin. L’horreur se fait distinguée sous la plume de celle qui pratique le métier d’enseignante, mais les faits et gestes n’en demeurent pas moins abominables. C’est un véritable plaisir de découvrir des histoires noires à l’humour grinçant porté par un tel style!

Anne-Marie Bouthillier

About Anne-Marie Bouthillier

Lectrice insatiable passionnée par l’écriture, détentrice d'un baccalauréat par cumul (création littéraire, français écrit et rédaction) et a forgé ses premières armes de rédactrice chez le magazine Québec Érotique et le site Canoë. Fan d’horreur et nourrissant une forte curiosité pour tout ce qui est bizarre, Anne-Marie a publié des nouvelles dans Horrifique, Souffle d’Éden et Clair/Obscur.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :