Projet SK365: Il était une fois Flagg

yeux dudragon stephen king

yeux du dragon stephen kingBonjour et bienvenue à ce nouveau billet du projet SK365 ! Je vous écris en direct d’une taverne dans la ville de Delain. Je n’ai aucune idée de la manière dont nous avons atterri ici, mais bon, ce n’est pas la première fois que je me retrouve dans un endroit inconnu à cause de ce défi, donc je ne m’inquiète pas trop. Tant que Mélissa est à mes côtés, ça devrait aller ! Au moins, les gens sont sympathiques. Et il semble que nous soyons arrivés peu après une série d’événements dramatiques à la cour du roi. Je n’ai pas tout compris, mais plusieurs personnes nous ont parlé de Flagg, le magicien royal qui se serait enfui du royaume pour une raison inconnue. Je ne sais pas pourquoi, mais ce nom me dit quelque chose… Bah ! quoi qu’il en soit, il est temps de poursuivre notre route. On trouvera bien un moyen de rentrer dans notre monde en chemin ! En attendant, Fidèles Lecteurs, ouvrez l’œil. Qui sait de quoi ce Flagg est capable…

Les yeux du dragon constitue un jalon particulier dans l’œuvre de King. En effet, il s’agit de la première fois où l’auteur s’aventure en dehors du roman. Eh oui ! Les yeux du dragon est construit comme un conte de fées, avec les codes qui lui sont propres. Dans une entrevue, King a expliqué que c’est sa fille, Naomie, qui lui avait demandé un conte qu’il pourrait lui raconter, le soir avant de s’endormir. C’est pour elle qu’il a inventé les aventures décrites dans Les yeux du dragon. Même s’il s’agit à la base d’un conte pour enfants, King a tout de même trouvé le moyen de faire de cette histoire un maillon central de La Tour Sombre, l’immense saga que nous avons déjà commencé à explorer. Nous reviendrons plus en détail sur les liens qui unissent les lieux et personnages de ce conte à l’immense fresque narrative au fil d’autres billets.

Pour revenir à Les Yeux du dragon, mentionnons que, puisqu’il s’agit d’un conte, l’intrigue y est relativement simple : un roi vieillissant est assassiné et le prétendant au trône est écarté par le méchant magicien, au profit de son jeune frère qu’il peut contrôler. Après quelques années, le roi légitime s’échappe, met le magicien en fuite et le jeune frère, afin de racheter sa faiblesse initiale, se met à sa poursuite. Pourtant, ce n’est pas l’intrigue qui fait l’intérêt de cette œuvre, ni la mise en scène d’un autre combat entre les forces du bien et celles du mal, le thème central de toute l’œuvre de King.

  Ce qui retient notre attention, et qui devrait retenir la vôtre, Fidèles Lecteurs, c’est le personnage de Flagg, le magicien de la cour. Au cas où vous l’auriez oublié, Flagg apparaît pour la première fois chez King dans Le Fléau, roman publié en 1978, soit neuf ans avant Les yeux du dragon ! Comment peut-il apparaître à la fois à la tête des survivants de Las Vegas et à la cour d’un royaume moyenâgeux imaginaire ? La réponse courte est qu’il n’est pas, qu’il n’est plus humain. Si le Flagg du Fléau démontre certains pouvoirs magiques, son homologue des Yeux du dragon est un véritable magicien, détenteur d’un savoir oublié et interdit. La réponse longue, quant à elle, se donne à lire au fil des récits qui mettent en scène ce personnage. Pour l’instant, nous avons à peine effleuré ses apparitions, mais soyez sans crainte, nous aurons amplement l’occasion de revoir ce sinistre personnage…

Pour l’instant, permettez-moi donc d’arrêter ici, de peur de déborder sur les autres œuvres de King où on retrouve l’infâme Flagg. Mais ne vous en faites pas, Fidèles Lecteurs, ce n’est que partie remise ! Et pour vous prouver ma bonne foi, je pars avec Mélissa, en direction de l’Ouest, la direction où se serait enfui Flagg. Qui sait ce que nous rencontrerons au cours de notre voyage, et quelles merveilles nous attendent dans ce monde étrange et fascinant ! Soyez sages, chers Lecteurs, et ne vous en faites pas, je ne vous oublie pas. À très bientôt, si tel est notre ka.

Le commentaire Mélissa Boudreault, la fan no 1 :

Le roman Les yeux du dragon constitue une excellente passerelle pour accéder à l’œuvre de Stephen King pour les lecteurs plus frileux face à la littérature d’horreur ou pour les plus jeunes lecteurs. Il faut dire que Les yeux du dragon ne fait pas tout à fait partie du corpus horrifique du maître de l’épouvante.

La maison d’édition Flammarion propose, depuis le début mars 2016, une toute nouvelle édition du roman Les yeux du dragon destiné spécialement aux jeunes lecteurs. L’édition, magnifiquement illustrée, présente une couverture texturée où les yeux perçant d’un dragon fixe le regard du lecteur. En tant que libraire dans une petite librairie jeunesse du quartier Hochelaga, j’ai énormément plaisir à voir les jeunes lecteurs s’émerveiller devant le livre de Stephen King. Et lorsqu’il quitte la librairie avec le roman en main, attiré par la promesse d’une aventure de preux chevaliers et de magicien maléfique, je souhaite qu’ils deviennent, grâce aux Yeux du dragon, des fervents fans de l’œuvre de Stephen King.

nametag-PA

nametag-Mélissa

Pierre-Alexandre Bonin

About Pierre-Alexandre Bonin

Pierre-Alexandre est tombé dans les littératures de genre au primaire, en lisant Ange ou démon?, l’un des nombreux titres de la collection «Frisson», et depuis, il n’a cessé d’élargir ses horizons. Après une maîtrise en littérature québécoise, il a récemment terminé une thèse de doctorat sur Stephen King et prépare un projet de postdoctorat sur l’histoire des littératures de genre au Québec.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :