Outlast 2 : le survival horror à son meilleur

Outlast 2 est la suite tant attendue de Outlast, sorti en 2013. Se déroulant dans le même univers que le jeu original, ses nouveaux personnages nous plongent dans un voyage tordu dans la folie humaine et ses secrets les plus sombres.

  • Genre : Survival horror à la première personne/un joueur
  • Éditeur : Red Barrels
  • Platformes : PlayStation 4/Xbox One/PC/Mac
  • Classification : 18+
  • Sortie : 25 avril 2017

Histoire

Dans ce nouvel opus, vous êtes Blake Langermann, un caméraman assistant sa femme Lynn, une journaliste d’enquête. Les deux se rendent dans le désert de l’Arizona pour aller investiguer le meurtre d’une femme enceinte connue sous le nom de Jane Doe. En route, Blake et Lynn ont un accident d’hélicoptère et s’écrasent dans la région de Supai, dans le comté de Coconino. Après avoir repris conscience, Blake constate que Lynn a disparu. Dans ses recherches pour la retrouver, il débouche dans une ville habitée par une secte croyant que la fin du monde est sur le point d’arriver. Blake découvre rapidement que Lynn a été capturée et amenée dans une chapelle par ce culte dirigé par Sullivan Papa Knoth. Knoth affirme que sa ville, Temple Gate, se trouve sur la bouche de l’Enfer et que Lynn est enceinte de l’Antéchrist. Après avoir retrouvé sa femme, Blake et elle réussissent à s’échapper de la chapelle. La paire est finalement séparée lorsque Lynn, souffrant d’étranges douleurs au ventre, est enlevée par Val, la chef des Hérétiques, qui souhaite provoquer la fin des temps. Jusqu’où Blake est-il prêt à aller pour sauver son épouse et découvrir l’histoire d’horreur de ce village dont personne d’autre n’ose parler?

Tout au long du jeu, vous serez confronté à trois groupes:

Les Chrétiens : leur chef est Sullivan Knoth. Ils suivent le Testament du Nouvel Ezekiel et se considèrent comme de bons chrétiens. Ils ont choisi le chemin du meurtre et le sacrifice de sang pour suivre ce qu’ils croient être la bonne voie. Ils tuent régulièrement les nouveau-nés, de peur que l’un d’eux soit l’Antéchrist. Ils veulent que Lynn et l’enfant qu’elle porte meurent pour empêcher la naissance du diable.

Les Hérétiques : ils sont dirigés par la vicieuse Val et sont en opposition avec le Testament du Nouvel Ezekiel, croyant que l’Antéchrist doit naitre pour qu’il puisse déclencher la fin du monde.

Les Parias : leur leader est Laird Byron. Ce sont des gens qui ont été expulsés de chez les Chrétiens. Ils ont de grosses plaies sur leur peau et sont très malades. Un document trouvé dans le jeu suggère que beaucoup d’entre eux sont devenus aveugles ou souffrent de divers handicaps. Ils vivent dans la forêt et sont très semblables à des zombies. Ils n’ont plus vraiment d’intelligence et ne font que tuer et manger.

Gameplay

Êtes-vous prêts à vivre l’une des expériences les plus terrifiantes de l’histoire du survival horror? Attachez-vous bien : si vous pensiez que le premier volet était quelque chose, vous n’avez encore rien vu. Outlast 2 est un jeu à la première personne qui, comme Outlast et Outlast: Whistleblower, est une campagne à un joueur. Il y a beaucoup de lieux différents à découvrir, alternants entre les milieux ruraux et forestiers. La conception des niveaux est faite pour vous laisser la chance de vous cacher des ennemis et vous donner un défi supplémentaire pour trouver le bon chemin à suivre. Dans la panique, il est facile de se lancer dans un cul-de-sac et de se faire tuer de façon brutale et sanglante. Ce que je déplore, c’est qu’il n’est pas évident de trouver l’endroit précis où aller. On peut chercher longtemps et les environnements sont parfois trop sombres, même avec la vision de nuit activée.

Blake est incapable de se battre et ne peut se défendre que lors de phases de jeu scriptées ou de certaines phases d’attaques particulières. Pour survivre, il a plusieurs options, dont se cacher dans des casiers et des barils ou s’accroupir sous des meubles. Il a aussi la possibilité d’ouvrir des fenêtres pour entrer dans des maisons, dont certaines possèdent des portes que vous pouvez verrouiller. Il peut également fuir les menaces en courant. Cependant, Blake a une endurance physique limitée et doit gérer avec précision son temps de course, sinon il devient plus lent à cause de l’épuisement.

Contrairement au premier jeu, notre héros est un caméraman, ce qui signifie qu’il dispose d’une caméra technologiquement avancée munie d’une image plus claire et d’un puissant zoom. Vous devez trouver des batteries pour utiliser la vision de nuit quand vous êtes plongés dans le noir, mais celles-ci s’épuisent assez rapidement. L’une des nouveautés que j’ai trouvée très intéressante est que l’on doit filmer certaines scènes qui deviennent ensuite des documents à collectionner, qui permettent d’en apprendre davantage sur l’histoire et les pensées de Blake. Durant les scènes clés à filmer, un rond rouge apparait sur l’interface de la caméra pour indiquer ce qui doit être enregistré et pour combien de temps. Il y a aussi un autre ajout très utile : un système de détection audio intégré à la caméra pouvant être utilisé pour mieux capter les détails de l’environnement sonore et détecter la position de vos ennemis. En tout temps, votre caméra sert de menu pour visionner les documents trouvés et indiquer vos objectifs.

 

Si vous êtes attaqué, il sera possible de vous guérir à l’aide de bandages que vous trouverez à travers le jeu. Contrairement aux batteries de la caméra, il y a un nombre maximum de bandages que vous pouvez porter dans votre inventaire.

Un autre point qui je trouve assez excitant dans le gameplay est la mise en scène de l’histoire. Red Barrels nous offre non pas un, mais deux récits. À plusieurs moments, Blake est projeté dans son passé, ce qui nous offre un autre environnement tout aussi horrifique que terrifiant. Ces incursions constantes dans le passé déstabilisent le joueur tout au long du jeu. J’aime la confusion que cela apporte. Pendant votre (mé)aventure, il sera très important de prendre le temps de lire les documents ramassés sur votre route. Beaucoup répondent aux questionnements que vous aurez sur ce qui se cache derrière la folie des gens qui vivent dans la région de Supai. Je vous donne un indice sur le document le plus important du jeu : vous le trouverez en arrivant au lac.

Graphisme et atmosphère

Le jeu nous plonge dans un univers réaliste et visuellement attrayant. Je me suis souvent surprise à simplement admirer comment les environnements sont présentés sous le clair de lune. Il y a un énorme souci du détail dans tout ce que vous voyez, ce qui ajoute au sentiment d’immersion. Le premier jeu est superbe, mais cette suite le dépasse définitivement. Il y a de beaux easter eggs qui réfèrent au premier Outlast, dont un tout spécial pour les fans de A Nightmare on Elm Street. Saurez-vous les reconnaitre?

Outlast 2 nous confronte à de nouveaux défis et fait vivre des sensations fortes qui donneront des cauchemars à beaucoup de gens. Selon moi, c’est l’un des meilleurs jeux d’horreur conçus dans l’histoire du jeu vidéo. Il répondra à toutes les attentes et plus encore. Il offre entre huit et dix heures de jeu et est accompagné d’un grand nombre d’achievements.

Bon gaming!

Mélanie Richer

About Mélanie Richer

À l'âge de 4 ans, elle a le coup de foudre pour l'horreur en tout genre. À la fin de son secondaire, elle décide de se lancer dans le programme d'arts et lettres, profil cinéma, mais se retire après un ans et demi. Elle se lance par la suite dans le domaine du maquillage et effets spéciaux mais choisit un autre chemin, celui du monde des jeux vidéo. Diplômée en modélisation 3D, son but est de travailler comme éclairagiste et, un jour, de réaliser son propre jeu d'horreur. Suivez-la ici : https://www.artstation.com/artist/zaliria

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :