Les vacances de Peggy Sue, une terrifiante réussite!

vacances de peggy sue

Samedi le 30 juillet 2016 se terminaient les nombreux événements du festival d’humour Zoofest. Pour la deuxième année consécutive, j’avais ma Zoopasse et j’ai donc pu profiter de plusieurs spectacles en plus de découvrir de nouveaux artistes.

C’est alors avec grand enthousiasme que j’ai assisté, le 27 juillet, à la dernière représentation de la pièce Les Vacances de Peggy Sue. Composé à la manière d’un film d’horreur américain cliché, le spectacle visait évidemment plus à provoquer les rires que les cris d’effroi.

Au début de l’été, quatre amis (Pascale Renaud-Hébert, David Laurin, Jean-Alexandre Giguère et Richardson Zéphir) partent en vacances dans un chalet. Or, celui-ci se révèle plutôt être un lugubre manoir construit sur un ancien cimetière. Très vite, les choses dérapent après que l’un d’eux ait disparu durant la nuit.

richardson zéphir humoriste

Richardson Zéphir

Les vacances de Peggy Sue, écrite et mise en scène par Florence Longpré (connue pour son personnage de Gaby Gravel de Like-moi) et Pascale Renaud-Hébert (auteure des pièces : Julie et Sauver des vies) se veut une parodie du cinéma d’horreur pour ados. Dès les premières répliques, clamées dans un accent français rappelant les mauvaises traductions de films d’horreur, le caractère parodique de la pièce ne peut plus être mis en doute. Surtout avec le jeu exagéré des quatre comédiens! Comme dans tous films du genre, on y retrouve des personnages stéréotypés : le sportif joli garçon, la fille populaire un peu nunuche, le meilleur ami du sportif qui blague sans arrêt et l’Afro-Américain de service. Je dois dire que tous les comédiens ont offert une solide performance, mais Richardson Zéphir a tout simplement brillé dans son rôle de Jeffersons Stephensons.

Heureusement, ce n’est pas parce que plusieurs éléments de la pièce correspondent aux codes des Slashers des belles années (ici, je parle des années ’80) que le spectacle ne nous a pas réservé quelques bonnes surprises. Par exemple, la confession chantée du meurtrier sur l’air de Encore une fois en amour de Boule noire, m’a vraiment fait rire. Une semaine plus tard, j’avais encore la chanson dans la tête!

pièce vacances de peggy sue zoofest

Crédit Photo: ©Myriam Frenette / Zoofest

La mise en scène et la scénographie ont également provoqué leur lot d’étonnement. Inspirées par le spectacle La BD s’improvise, au cours duquel des bédéistes dessinaient en direct les décors, les deux auteurs ont repris le concept en invitant Saymone Phanekham à participer au projet. Dans une pièce sans décor et sans accessoires, c’est Phanekham qui traçait en direct sur un écran géant les contours des lieux, accompagnant ainsi les vacanciers dans leur aventure. Pour ajouter à l’ambiance, la musique était également jouée live sur la scène par Fi Set.

Après avoir vu de nombreux spectacles, Les Vacances de Peggy Sue reste l’un de mes plus gros coups de cœur du festival Zoofest 2016.

Vous regrettez de l’avoir manqué? Tournez le fer dans la plaie en visionnant la bande-annonce!

About Mélissa Boudreault

Passionnée de littérature fantastique et d’épouvante, amatrice de cinéma et de séries télé de genre, Mélissa est maintenant l’éditrice en chef de La Marche des Zombies de Montréal. Elle a participé aux colloques Autopsie du zombie en 2012 et Télé en série en 2014. Détentrice d’une maîtrise en Études Littéraires, elle a collaboré à l’essai Angles morts. Différents regards sur le zombie paru chez les Éditions XYZ.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :