Les maisons hantées les plus extrêmes

haunted hoochie infirmière

Le terme «maison hantée» est plutôt erroné pour décrire ces lieux de terreur pure, «parcours d’horreur extrême» serait beaucoup plus approprié. Ici, il n’est pas question de fantômes ou de simples «jumpscares», on parle plutôt d’expériences qui réveillent la véritable peur, celle qui se déclenche lorsque l’on craint pour sa vie. Les 4 endroits que vous êtes sur le point de découvrir ne s’adressent absolument pas aux personnes sensibles, elles créent des rushs d’adrénaline sans précédent et de possibles traumatismes!

The Blackout Experience (New York, Chicago, Los Angeles)

Particularités : adultes seulement, signature d’une décharge, «Safeword», nudité, simulation de sexualité explicite, langage vulgaire, contacts physiques

Issus dblackout experienceu milieu du théâtre et fans inconditionnels de films d’horreur, Kris Thorgeirsson et Josh Randall ont créé en 2009 l’expérience Blackout dans le but de faire vivre aux participants la peur la plus profonde et viscérale de leur vie. Pour atteindre cet objectif, les deux amis n’y sont pas allé de main morte, au point de soulever toute une controverse dès leur entrée en activité à New York. Blackout est le premier parcours extrême où les acteurs sont directement en contact avec les participants, d’où l’obligation de signer une décharge. Par «contacts», il faut comprendre non seulement des insultes criées à tue-tête dans l’oreille, mais également de la torture physique «soft». Ceux qui osent pénétrer dans cette expérience sont bousculés, témoins de simulation de viol, menacés verbalement et à l’aide d’armes, forcés de toucher et manipuler des substances repoussantes et immergés dans l’eau avec un sac en plastique sur la tête! L’ambiance de Blackout est basée sur la sexualité malsaine et donne l’impression d’évoluer dans le fantasme cauchemardesque d’un désaxé pervers. Le parcours change chaque année, mais des comptes rendus antérieurs parlent d’obligation de faire le parcours seul, déshabillé et plongé dans la noirceur totale, de corridors jonchés de condoms utilisés et d’acteurs entièrement ou partiellement nus.

Haunted hoochie at Dead Acres, Ohio

hanted hoochieParticularités: adultes seulement, gore à outrance, violence graphique, langage vulgaire, contacts physiques, menaces avec armes

Le Haunted Hoochie, c’est 50 000 pieds carrés d’épouvante, 20 ans d’expérience, 100 acteurs et des maquillages, prothèses et décors exclusifs créés sur place par des artistes maison. L’endroit comprend également des contacts physiques, mais a conservé les éléments surnaturels des maisons hantées traditionnelles. Les diverses scènes (suicides, meurtres, rituels sataniques) auxquelles seront confrontés les participants sont basées sur des illusions et des effets spéciaux très élaborés. Un exemple? Le «Demon Birth Illusion» présente une femme enceinte attachée sur une civière, victime d’un docteur psychopathe qui la frappe au ventre jusqu’à ce qu’elle accouche d’un bébé démoniaque en une effusion de sang et de liquide organique.

Freakling bros : The Victim Experience, Las Vegas

freakling bros: victime experienceParticularités: adultes seulement, signature d’une décharge, «safeword», contacts physiques extrêmes, simulation de noyade et d’actes sexuels criminels, suffocation, chocs électriques, violence psychologique.

The Victim Experience est la partie spéciale extrême de la maison hantée «full-contact» Freakling Bros : Trilogy of Terror, elle-même jugée très intense. Depuis 2013, seulement 5 personnes par soir sont autorisées à participer à cette expérience qui promet d’avoir l’impression d’être en train de mourir, victime de tortures innommables. Le co-créateur JT Mollner affirme d’ailleurs que lui-même ne paierait jamais pour vivre de tels moments et qu’il n’y a absolument pas de plaisir là-dedans! Jusqu’à maintenant, seulement 30% des participants ont réussi à traverser les épreuves sans prononcer le «safeword». Après ce trip masochiste, une session de décompression qui a lieu dans une tente chauffée où des breuvages sont offerts est obligatoire et absolument nécessaire.

The McKamey Manor (San Diego, Californie)

Particularités : adultes seulement, signature d’une décharge, pas de «safeword», contacts physiques extrêmes, violence et torture, langage vulgaire, obligation d’ingérer des aliments avariés, contact direct avec tarentules et scorpions.

CMcKamey Manorette attraction a récemment créé tout un buzz sur internet et pour cause, ce qui se passe dans cet endroit dépasse les limites de ce qui a déjà été fait en matière de parcours d’horreur. Tout est orchestré pour bouleverser intensément les participants, les pousser dans leurs derniers retranchements. Dans cet enfer sur terre, seulement des groupes très restreints (2 ou 3 personnes) sont admis à la fois, à raison de deux par jour, car l’expérience dure des heures. En date d’aujourd’hui, personne n’a pu se rendre jusqu’au bout, ce qui attise encore plus la curiosité et l’envie de se mesurer au McKamey Manor pour les junkies de l’adrénaline. Ainsi, plus de 15 000 personnes attendent leur tour pour se mettre à la merci des acteurs qui les tortureront physiquement et psychologiquement jusqu’à les rendre fous de terreur. Aucun «safeword» n’est prévu, donc la seule façon de quitter est la crise de panique ou l’état de choc et cela, peu importe vos cris et supplications.

Vous pensez que ça ne peut pas être si traumatisant? Ce vidéo vous convaincra!

 

nametag-AM

Anne-Marie Bouthillier

About Anne-Marie Bouthillier

Lectrice insatiable passionnée par l’écriture, détentrice d'un baccalauréat par cumul (création littéraire, français écrit et rédaction) et a forgé ses premières armes de rédactrice chez le magazine Québec Érotique et le site Canoë. Fan d’horreur et nourrissant une forte curiosité pour tout ce qui est bizarre, Anne-Marie a publié des nouvelles dans Horrifique, Souffle d’Éden et Clair/Obscur.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :