Les creepypastas les plus populaires

Creepypasta.com est l’équivalent d’un grand feu virtuel, autour duquel des milliers de personnes se racontent des histoires pour s’effrayer. Il s’agit d’une collaboration à haute échelle, une grande quantité d’imagination brute et naïve qui s’autonourrit. Ces légendes urbaines maintes fois chuchotées d’un écran à l’autre sont bonifiées à chaque lecture, chaque échange de commentaires. La popularité de certaines d’entre elles crée un flot de fan art et leur impact est si fort qu’elles se transforment parfois même en phénomène du web.

Slenderman

slendermanLe plus populaire des monstres créés par le web est né en 2009 d’un concours de retouche de photo du site « Something awful » ayant pour directive de représenter une image paranormale. L’œuvre de Victor Surge fait rapidement des vagues sur les réseaux sociaux, car jouant le jeu du thème donné par le site, il ajoute une courte légende à ses photos, les présentant comme prises lors de disparitions d’enfants. Son apparence, longs membres fins, très grands et pâles, le visage sans trait, s’apparente à de nombreuses créatures d’anciennes légendes à travers le monde qui se sont imposées dans l’imaginaire collectif. L’histoire de ce nouveau croque-mitaine est aspirée rapidement par le tourbillon de création que sont les légendes urbaines. De nombreuses fois reprises dans des fan art, jeux vidéo, et émissions de télévision, le Slenderman dépasse l’écran pour s’insinuer dans la réalité d’une bien triste façon. En 2014, deux jeunes filles de 12 ans ont poignardé 19 fois une de leur collègue de classe, clamant que le Slenderman les a forcées à le faire.

Le chien qui sourit

Smile_DogProvenant d’un auteur inconnu, la légende tourne autour d’une photo représentant un chien souriant, à l’aspect franchement démoniaque. Cette image, Smile.jpg (aussi appelée smile.dog), serait damnée et rendrait fou celui qui la contemple et mènerait même à la mort. La seule façon d’échapper à l’emprise de l’image serait de l’envoyer par courriel à une tierce personne. Heureusement, aucune version réelle de cette photo n’existerait sur le web.

Ben Drowned 

BEN.DrownedPlusieures creepypastas utilisent les technologies telles les jeux vidéo, les courriels et les fichiers textes. L’histoire crée par Alex Hall est sans doute l’une des plus populaires. La légende parle d’une cartouche Nintendo 64 hantée, The Legend of Zelda: Majora’s Mask,  vendue au jeune Jadusable, dans un marché aux  puces pour presque rien. Rapidement, le jeu commence à avoir des bogues et diffuse des messages inquiétants. Le jeu est en fait hanté par le fantôme de Ben Drowned, représenté par un Link (personnage du jeu Zelda) démoniaque aux orbites creuses animées de lueurs rouges.

Eyeless Jack

eyeless jack

crédit: SUCHanARTIST13

Eyeless jack est une créature mangeuse de chair humaine qui se glisse la nuit pour pratiquer des incisions précises dans le but de voler sournoisement des organes. La creepypasta d’origine raconte l’histoire d’un jeune homme attaqué la nuit par ce qui ressemble à un ado de 16-17 ans, portant un hoodie sombre et un masque bleu. Sans yeux, une substance noire s’échappe des orbites creuses de la chose. À son réveil, la victime réalise qu’un de ses reins est manquant.  De cette courte légende découle plusieurs fan fictions, fan art et animations.

Jeff the Killer

jeff the killerLe tout commence le 3 octobre 2008, quand l’utilisateur inconnu nommé « Sesseur » met en ligne le vidéo « Jeff the Killer », un court film de 2 min 28 s où on voit un homme se brûler accidentellement le visage. Par la suite, de nombreuses spéculations sur la photo de l’utilisateur, très troublante, ont donné naissance au Jeff the Killer que l’on connaît maintenant. Parmi les versions les plus courantes, il s’agirait d’un jeune garçon de 13 ans s’étant défiguré lui-même en creusant un sourire permanent dans ses joues. Se trouvant si beau ainsi, il se brûla les paupières afin de pouvoir se contempler en permanence. Ce tueur en série fictionnel fait l’objet de multiples articles, commentaires, jeux vidéo, animations, et de nombreux memes.

Laughing Jack

Laughing_jack

crédit : snuffbomb

L’apparence de ce clown tueur aux dents pointues est facilement reconnaissable : il porte un costume rayé noir et blanc et un nez en cône rayé des mêmes couleurs. Laughing Jack est reconnu pour ouvrir l’estomac de ses victimes, qu’il appâte en devenant leur ami imaginaire, pour les remplir de bonbons. Dans son histoire d’origine, les parents d’une victime de Laughing Jack plantent accidentellement un couteau dans le cœur du cadavre de leur fils en voulant éliminer Laughing Jack. Évidemment accusés du meurtre de leur enfant, les parents ont été placés en institution psychiatrique. Le personnage est maintenant si populaire qu’il a même son pendant féminin, Laughing Jill.

nametag-AM

Anne-Marie Bouthillier

About Anne-Marie Bouthillier

Lectrice insatiable passionnée par l’écriture, détentrice d'un baccalauréat par cumul (création littéraire, français écrit et rédaction) et a forgé ses premières armes de rédactrice chez le magazine Québec Érotique et le site Canoë. Fan d’horreur et nourrissant une forte curiosité pour tout ce qui est bizarre, Anne-Marie a publié des nouvelles dans Horrifique, Souffle d’Éden et Clair/Obscur.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :