Les Âmes errantes: Avis de décès III

avis de décès III

avis de décès III les âmesCeux qui ont eu le bon goût de se régaler des deux premiers volets d’Avis de décès attendaient fort probablement la sortie du troisième. C’est au mois de novembre dernier qu’est enfin arrivé en librairie Les Àmes errantes, dernier tome de cette série peu commune publiée chez Perro Éditeur. Daniel Naud, le thanatologue à la plume chaleureuse, a récidivé en se concentrant cette fois-ci sur des anecdotes de fantômes et d’âmes s’attardant parmi leurs proches.

Même si certaines histoires sont effrayantes et donnent résolument des frissons dans le dos, Daniel Naud n’a pas perdu son habitude de nous réconcilier avec la mort. En effet, le recueil contient  des récits touchants, laissant croire que nos proches ont la possibilité de nous faire un dernier au revoir, et de veiller sur nous. Pour compléter cet excellent assortiment d’anecdotes, l’auteur nous présente des personnages vivant des situations comiques qui font sourire. Ainsi, le lecteur passe d’une émotion à l’autre, en un heureux mélange de contrastes qui fait la réussite d’Avis de décès III.

Seul bémol, ce troisième volet rompt de façon flagrante avec les deux premiers, non seulement par son thème, mais également, et surtout, par sa narration. Les différentes histoires ne sont pas racontées par Daniel Naud, mais il les présente plutôt sous une sorte de version vieillie de lui-même, à l’article de la mort. Au fil des pages, on réalise qu’on s’ennuie de la voix de Naud, si personnelle et sympathique. Les anecdotes, même si on nous somme de mettre notre scepticisme de côté, en perdent en crédibilité, car elles ne sont évidemment pas des aventures vécues par l’auteur. D’ailleurs, la grande majorité de ces récits ne se déroulent pas dans le milieu des salons funéraires tels les deux premiers tomes. Disons donc que ce troisième tome est le mouton noir de la famille.

Loin d’être une déception, Les Âmes errantes atteint le but que devrait se donner tous les livres : faire vivre des sentiments variés, comme si nous y étions et laisser une trace dans notre esprit. Daniel Naud nous fait une fois de plus réfléchir sur la mort et ce qui l’entoure, ne défaillant pas à la mission qu’il semble s’être donnée, celle de présenter la grande faucheuse sous un jour plus léger, plus acceptable.

nametag-AM

Anne-Marie Bouthillier

About Anne-Marie Bouthillier

Lectrice insatiable passionnée par l’écriture, détentrice d'un baccalauréat par cumul (création littéraire, français écrit et rédaction) et a forgé ses premières armes de rédactrice chez le magazine Québec Érotique et le site Canoë. Fan d’horreur et nourrissant une forte curiosité pour tout ce qui est bizarre, Anne-Marie a publié des nouvelles dans Horrifique, Souffle d’Éden et Clair/Obscur.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :