LE VIDÉOPHAGE – 400 Days : terreur souterraine

400 Days Movie

Ce n’est pas nouveau, la science-fiction flirte souvent avec l’horreur – particulièrement au cinéma – et 400 DAYS de Matt Osterman (Phasma Ex Machina) n’échappe pas à cette tendance malgré une approche timide du genre horrifique.

400-days

Production indépendante montée sur Final Cut 7, 400 Days raconte l’histoire de trois hommes et d’une femme qui acceptent de participer à une expérience d’isolement prolongée dans une base souterraine en préparation d’un voyage habité vers Mars. Tout va relativement bien jusqu’à ce que l’un des membres de « l’équipage » commence à paranoïer au point de s’aliéner ses collègues. Cerise sur le gâteau, des panneaux solaires sont détruits et toutes les communications avec l’extérieur sont coupées. Est-ce que cela fait partie de la simulation? Le doute s’installe…

400 Days n’est pas un mauvais film. L’histoire est même plutôt originale. Malheureusement, certaines décisions scénaristiques viennent gâcher l’ensemble. La première et la plus importante, c’est l’histoire d’amour tumultueuse – ils viennent de rompre – entre deux volontaires (dont la femme est jouée par Caity Lotz, la Black Canary de la série Arrow). Cette idylle n’apporte rien au film à part créer une tension supplémentaire parmi le groupe composé majoritairement d’hommes (trois sur quatre). Le réalisateur parvient à y injecter un minimum d’intérêt à un moment précis de l’intrigue, mais le côté « soap opera » de l’ensemble agace tout de même.

La deuxième faiblesse du film, c’est son dénouement qui se termine un peu en queue de poisson. Évitons d’en dire davantage pour ne pas éventer le mystère mais quelque fois, à trop vouloir exploiter un concept, on perd de vue son public et cela semble le cas ici.

Enfin, au-delà de ces maladresses, l’intrigue principale demeure particulièrement ingénieuse et ne manque pas de rebondissements. Par contre, 400 Days risque de décevoir les spectateurs qui souhaiteraient surtout voir un film d’horreur. Certaines scènes sont angoissantes, mais le tout se rapproche davantage d’un épisode de Twilight Zone que de Tales from the Crypt.

Disponible en vidéo depuis le 15 avril.

par Jason Paré

Ben-Feldman-in-400-Days

Jason Paré

About Jason Paré

Vidéaste-animateur-chroniqueur abitibien, montréalais d'adoption depuis 2004, Jason Paré réalise des courts métrages depuis une quinzaine d'années et a quelques publications à son actif (principalement des nouvelles d'horreur et de fantastique). Depuis 2014, il anime l'émission L'Étrange programme, un magazine culturel actuellement diffusé sur les ondes de TCF – La télévision communautaire de Montréal.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :