Krampus : un conte de Noël terrifiant… et drôle!

Krampus_posterAprès une série d’incidents malheureux et exaspérants, Max perd sa foi en l’esprit de Noël. En détruisant la lettre qu’il avait écrite au père Noël avant de la poster, il attire sur lui l’attention de Krampus, un démon ancien représentant « l’ombre » du sympathique gros bonhomme rouge. Alors que ce dernier représente le bonheur, la générosité et la joie, Krampus se délecte de tristesse, de violence et de mort. Les membres de la famille de Max subissent alors les foudres de cet être maléfique, mi-démon mi-renne, qui sera aidé par ses acolytes malfaisants plutôt inusités. On apprendra également que ce n’est pas la première fois que ce mauvais esprit visite cette famille…

Ce film débute de façon grandiose : sur un air entraînant de Noël prêchant la tolérance, l’amour et la gaieté, on voit des images de gens se bousculant pour faire leurs achats des fêtes, n’hésitant pas à piétiner les pauvres commis au passage et à se battre entre eux pour les meilleurs prix. Cette scène marque le ton général de Krampus, qui entre dans la lignée des récentes comédies d’horreur (telles que The Visit, Scouts Guide To The Zombie Apocalypse, Goosebumps, etc.) : des scènes angoissantes entrecoupées de moments loufoques. Le tout agrémenté d’une trame sonore originale d’airs de Noël modifiés pour créer une ambiance horrifique.

Les stéréotypes des films de Noël et d’épouvante, jumelés à ceux des comédies, s’y retrouvent, agencés de façon efficace. On a même droit à une scène du passé illustrée de personnages animés, à des lutins rappelant étrangement certaines créatures de The Nightmare Before Christmas et à des bonshommes de neige inquiétants, qui apparaissent et se multiplient mystérieusement… Malgré quelques minimes défauts, le tout est bien dosé et divertissant. Vraiment excellent!

par MARIE LAPORTE

krampus-monsters-680x400

Marie Laporte

About Marie Laporte

Infirmière et réviseure le jour, Marie Laporte devient, la nuit, une exploratrice de l’imaginaire. Elle a longtemps été l’éditrice de Nocturne, le fanzine culte (qui a cédé la place à Nocturne, les charmes de l’effroi) avant de se joindre à l’équipe de Clair/Obscur.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :