The Graveyard Apartment : de la J-Horror sur papier

Quand ils emménagent dans leur nouvel appartement avec leur fille Tamao, les Kano sont certains d’avoir mis la main sur une perle rare. Leur logement se trouve au dernier étage d’un immeuble ultra moderne construit tout récemment dans un nouveau développement de Tokyo. Grand et économique, il n’y a qu’un seul bémol : le bâtiment est partiellement entouré par un immense cimetière bouddhiste et son crématorium, qui crache sa fumée jour et nuit.

graveyardapartment_cvrTeppei et Misao refusent de se laisser impressionner par les superstitions et s’installent, prêts à amorcer une nouvelle vie. Tandis que des évènements de nature inexpliquée se manifestent, de plus en plus menaçants, l’immeuble se vide. Seuls dans un édifice quasi désert, peu de temps s’écoule avant qu’ils envisagent de déménager de nouveau. Mais y parviendront-ils?

Il aura fallu trente ans pour que ce roman de Marioko Koike nous soit offert dans une nouvelle traduction anglaise. Aujourd’hui bien établies grâce à la popularité de films comme The Grudge et The Ring, les conventions de la J-Horror n’étaient alors pas aussi répandues. Ainsi, les lecteurs familiers avec l’horreur à la japonaise se trouveront vite en terrain connu avec cette histoire de fantôme somme toute plutôt conventionnelle.

Ce qui ne signifie pas que le roman est sans intérêt, loin de là! Limpide et posée, la plume de l’auteure peint un paysage réaliste, une atmosphère qu’on peut ressentir sans difficulté. Tandis que les évènements s’enchaînent sans hâte, les personnages sont disséqués. Il faut dire que la relation de Misao et Teppei n’est pas sans tache : il y a quelques années, leur amour et leur étourderie ont causé une mort que leur entourage ne leur pardonne pas. Malgré quelques scènes franchement terrifiantes, les fantômes de The Graveyard Apartment sont souvent métaphoriques.

Les narrations lentes ne vous font pas peur? Dans ce cas, vous devriez apprécier ce thriller surnaturel qui fait dans l’horreur psychologique, et qui pourrait vous donner envie d’explorer la littérature d’épouvante japonaise!

 

 

About Elise Henripin

Boulimique de littérature et de cinéma d’horreur, Élise a collaboré à plusieurs blogues et projets consacrés à cet univers, dont Sinistre Magazine et Strange-Movies. Depuis 2014, elle est également chroniqueuse littéraire à l'émission L'étrange programme, un magazine culturel diffusé sur les ondes de TCF - La télévision communautaire de Montréal. Auteure d’un roman intitulé Soif publié en 2011, elle espère renouveler l’expérience de publication d’ici quelques années. Suivez-la sur Twitter et Instagram @ehenripin.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :