Horrificorama, un recueil d’horreur de qualité

Horrificorama recueil nouvelles horreur

J’adore les recueils de nouvelles, et j’en ai lu beaucoup, de tous les genres. Que ce soit un collectif ou l’œuvre d’une seule personne, il y a une constante qui revient toujours; c’est l’inégalité de la qualité entre les différentes nouvelles. Certaines sont excellentes et nous hantent, d’autres nous font compter les pages qui nous restent à lire avant la fin.

Horrificorama horreur six brumesHorrificorama fait exception à la règle : les histoires sont toutes palpitantes, en plus d’être d’une grande qualité littéraire. Passer d’une nouvelle à une autre, c’est passer d’une surprise à une autre, les genres étant tellement variés que l’on ne s’ennuie jamais. C’est d’ailleurs la diversité qui fait la force d’Horrificorama, puisqu’elle assure que chacun y trouvera son compte. Les amateurs de gore se délecteront de Le Lac au Sable, de Vic Verdier, ceux qui préfèrent les contes horrifiques adoreront l’histoire de sorcière d’Élise Henripin, ceux qui aiment les histoires de possession seront ravis avec Escalier vers l’Enfer d’Anne-Marie Bouthillier, et je ne peux pas continuer sans mentionner l’excellent Pierre-Luc Lafrance, qui nous offre l’histoire d’un monstre des plus terrifiants (et je ne suis habituellement pas férue d’histoire de monstres) ainsi que Frédéric Raymond, avec son hommage à Lovecraft. Ce ne sont que cinq auteurs sur quinze, et tous ont livré la marchandise avec brio.

Sans oublier bien sûr la préface de Patrick Senécal, où celui-ci réfléchit sur la littérature d’horreur au Québec, sa place et son évolution.

À la toute fin du recueil se trouve une brève présentation des auteurs ainsi que du genre que ceux-ci ont choisi pour leur nouvelle. Chaque auteur a dû sélectionner un sous-genre dans une liste qu’on leur a fournie, et si certains auteurs sont restés très fidèles aux codes du genre, d’autres se sont laissés aller à des variations rafraîchissantes. J’ai adoré naviguer entre les nouvelles et ces descriptions, où j’en apprenais plus sur l’auteur de la nouvelle que je venais de lire ainsi que sur les sous-genres d’horreur que l’on connait moins (le « Monster Porn », par exemple).

                Recueil de qualité, avec des nouvelles variées et terrifiantes : quoi demander de plus? Horrificorama est un incontournable pour tous les fans de littérature d’horreur, et il vous fera découvrir des auteurs d’ici et des genres parfois totalement déjantés.

Chloé Leclerc-Gareau

About Chloé Leclerc-Gareau

Initiée à l’écriture par sa grand-mère au plus jeune âge, elle découvre la littérature d’horreur à travers Edgar Poe et Stephen King. Titulaire d’un diplôme d’études collégiales en création littéraire, traductrice de profession, écrivaine de salon et maniaque de cinéma, elle participe activement au festival Requiem, une convention dédiée au cinéma d’horreur underground qui rassemble des artistes en tout genre.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :