Femmes enceintes et films d’horreur

On le répète sans cesse : il n’y a pas de grossesses identiques. Tandis que certaines naviguent les eaux de la maternité sourire aux lèvres, le teint radieux et la bedaine parfaitement ronde comme une pastèque, d’autres ont les doigts comme des saucisses et dorment 3 heures par nuit.

Même si vous ne sortez plus de la maison sans sac à vomi, il y en aura toujours une qui l’aura pire que vous. Preuves à l’affût avec ces films où les futures mamans courent de très grands dangers.

a-linterieur

Un incontournable du cinéma de la New French Extremity, À L’INTÉRIEUR nous présente une jeune veuve qui passe une soirée tranquille, à la veille de la date prévue de son accouchement, quand une femme mystérieuse s’infiltre chez elle. Armée d’une paire de ciseaux, elle n’a qu’un seul désir : arracher l’enfant du ventre de Sarah. Non seulement la vie de celle-ci est en danger, mais le stress et les blessures déclenchent son travail. Sanglant et angoissant, ce classique instantané repousse les frontières de l’horreur au-delà de l’imaginable. Ce n’est qu’à la fin, quand on peut enfin reprendre son souffle, qu’on s’aperçoit de quelques failles dans le récit – mais on s’en fout, honnêtement. À voir, mais après avoir accouché.

Présenté en exclusivité sur Shudder, PREVENGE raconte l’histoire de Ruth, une femme enceinte de sept mois dont le fœtus lui ordonne de tuer tous ceux présents lors du décès de son conjoint dans un accident d’escalade. Entre éclaboussures de sang et humour noir, cette veuve incapable de s’enthousiasmer pour l’avenir ressasse le passé, aux prises avec la nécessité de faire le deuil de l’homme qu’elle a aimé et de la femme qu’elle a été. Porté par de la synthwave et riche en images saisissantes, dont des extraits représentant les Furies de Crime Without Passion, Prevenge est un film à voir, surtout si vous avez l’impression de n’avoir aucun contrôle sur votre grossesse!

rosemary's baby

Si vous n’avez pas encore vu ROSEMARY’S BABY, c’est le moment ou jamais. Dans cette adaptation du roman d’Ira Levin par Roman Polanski, Rosemary tombe enceinte suivant une soirée chez ses voisins âgés, après laquelle son mari avoue lui avoir fait l’amour pendant qu’elle était endormie. Entre un médecin et un conjoint qui semblent peu concernés par son bien-être, et encouragée à boire les boissons vitaminées concoctées par la voisine, la jeune femme à la grossesse difficile commence à se demander si son état n’aurait pas quelque chose de surnaturel. Et avec raison : elle porte l’enfant du Diable!

dark corners

Retrouvez l’enfant-star Thora Birch dans DARK CORNERS, où elle tient deux rôles. Dans la vraie vie, Susan est une femme au mariage heureux, qui se prépare pour une insémination artificielle; lorsqu’elle s’endort, elle devient Karen, une employée de salon funéraire traquée par un tueur en série. Graduellement, l’univers de Karen devient de plus en plus inquiétant, la ligne entre les deux mondes s’amincit et la grossesse de Susan est compromise. Passé inaperçu à sa sortie en 2006, ce long-métrage de Ray Gower est une agréable surprise.

devil's due

La vraie raison pour laquelle vous ne devriez pas écouter DEVIL’S DUE, c’est parce que c’est vraiment poche. De retour de leur voyage de noces en République Dominicaine, Zach et Samantha découvrent qu’ils seront parents. Samantha coche à mesure sa to-do list de personnage possédé de film d’horreur, comme saigner du nez et passer par des épisodes de somnambulisme, jusqu’à la finale où le bébé démoniaque qu’elle porte nait par une césarienne sanglante qui fait trembler tous les bibelots de la maison(pas besoin de spoiler alert : si vous ne l’avez pas encore compris, c’est que vous êtes pas vite-vite). On découvre même l’existence d’un complot mondial où de jeunes Américaines en lune de miel à l’étranger se font inséminer par le Diable. Franchement, les méchants se simplifieraient la vie s’ils choisissaient plutôt des victimes locales…

Dans un rôle semblable à celui qu’elle tient dans la série Orange Is The New Black, Natasha Lyonne incarne une trentenaire irresponsable accro à l’alcool et aux pilules. Après une soirée délirante dont elle garde peu de souvenirs, elle se réveille avec une grossesse qui progresse de manière alarmante. Soutenue par Chloë Sevigny, Mark Webber et Meg Tilly, cette production déchaînée présente un bad trip composé de trash à la club kids des années quatre-vingt, d’une bonne dose de wtf psychédélique et de quelques séquences de body horror qui font rentrer la tête dans les épaules. Même si l’étrangeté d’ANTIBIRTH ne vous plait pas, vous serez à la fois hilares et renversés de voir une Lyonne enceinte à éclater fumer à la chaîne, se frotter la bedaine sur un micro-ondes et s’enfoncer un couteau dans le pied pour « prendre soin » d’une infection.

Contrairement aux autres films de cette liste, GOZU mérite sa place ici en raison de sa scène finale, un accouchement grotesque et gélatineux qui justifierait amplement l’utilisation d’une (ou deux, ou trois, ou dix) épidurale. Cette offrande étrange du maître japonais Takashi Miike met en scène un yakuza chargé de mener son mentor et ami à son assassinat. Quand ce dernier disparait mystérieusement, Minami embarque dans une aventure horrifiante et complètement surréaliste. Si vous n’êtes pas familiers avec l’œuvre de l’auteur d’Audition et de Ichi the Killer, pensez à un David Lynch plus drôle et plus sanglant.

bad milo

La paternité aussi, c’est angoissant. Parlez-en à Duncan. Avec son job merdique et le stress de devenir papa, il développe de sérieux problèmes digestifs beaucoup plus sérieux qu’un simple côlon irritable : à chaque fois qu’il se sent angoissé, un petit monstre adorablement laid lui sort du rectum pour semer le chaos. Beaucoup moins caca-pipi qu’on pourrait le penser, BAD MILO est une comédie à la fois touchante et tordante qui aborde avec sensibilité des sujets assez sérieux. Sa distribution solide comporte notamment Peter Stormare, qui fait particulièrement sourire en psychologue new age.

About Elise Henripin

Boulimique de littérature et de cinéma d’horreur, Élise a collaboré à plusieurs blogues et projets consacrés à cet univers, dont Sinistre Magazine et Strange-Movies. Depuis 2014, elle est également chroniqueuse littéraire à l'émission L'étrange programme, un magazine culturel diffusé sur les ondes de TCF - La télévision communautaire de Montréal. Auteure d’un roman intitulé Soif publié en 2011, elle espère renouveler l’expérience de publication d’ici quelques années. Suivez-la sur Twitter et Instagram @ehenripin.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :