Critiques Fantasia 2018 partie 3

 

Toutes les bonnes choses ont une fin. C’est aussi le cas de l’édition 2018 de Fantasia. La dernière semaine de projections nous a entrainés dans l’imagination d’enfants mexicains, dans des combats de ninjas d’Hong Kong, en passant par l’asile le plus hanté de Corée du Sud et les nids-de-poule de Montréal. Avant de profiter du repos du guerrier après leurs trois semaines de visionnements, Sébastien et Chloé vous donnent pour la dernière fois leurs commentaires sur les films qu’ils ont vu entre le 30 juillet et le 2 août. En prime, vous pourrez aussi jeter un coup d’œil sur la liste de leurs coups de cœur de cette année. Bonne lecture!

 

TIGERS ARE NOT AFRAID

Tigers are not afraid Fantasia 2018De Issa Lopez/Mexique/2017/83 mins

Une enfant dont la mère s’est faite enlevée par le gang qui impose son pouvoir dans la région se joint à d’autres enfants pris dans la même situation qu’elle. Elle fait son chemin dans la rue à l’aide de trois souhaits qui lui ont été transmis par sa professeure, mais découvrira que parfois nos désirs peuvent se retourner contre nous…Ce film nous emporte dès les premières minutes. Nous nous attachons immédiatement aux personnages principaux, qui vivent dans une dystopie où le danger les guette en permanence. L’histoire étant racontée comme un conte de fée, nous redevenons nous même enfants et chaque nouveau plan est une nouvelle page de tournée. J’ai adoré ce film, qui nous fait rire, nous fait pleurer, nous effraie. Tout est dans les petits détails, un ourson en peluche, un bracelet, des bouts de craie, qui prennent une importance capitale et à travers lesquels une magie s’opère. Ce qui donne le petit plus à ce film, c’est la profondeur, la possibilité de faire une analyse poussée de l’ensemble du film, sans que celui-ci ne soit opaque pour le téléspectateur. On peut regarder ce film plusieurs fois sans y voir les mêmes choses, et je ne serais pas étonnée d’y trouver une critique sociale. Je donne à ce film magique la note parfaite de 10/10.

 –Chloé Leclerc

THE BRINK

the Brink Fantasia 2018De Jonathan Li/Chine/2017/101 mins

Tung, un flic téméraire de Honk Kong, se lance aux trousses de Shing, un criminel ayant trahi ses patrons du crime organisé pour leur dérober un important magot de lingots d’or caché dans les profondeurs de la mer. Les choses deviennent personnelles pour Tung  lorsque  Shing kidnappe son équipier en menaçant de le zigouiller s’il ne cesse de le poursuivre. Cela ne fait que décupler l’ardeur de Tung, qui fonce comme une force inarrêtable à travers de nombreuses scènes d’action qui le mèneront au spectaculaire affrontement ultime contre Shing lors du dernier acte. Pour ce qui est de l’originalité de la prémisse, il faudra aller voir ailleurs. The Brink ne contient rien qui révolutionne les films d’arts martiaux. Les personnages archétypaux à l’os ont une profondeur épaisse comme une feuille de papier. Ce manque de substance des protagonistes transparait énormément dans le jeu des deux acteurs principaux, qui semblent avoir laissé leur charisme habituel dans le coffre à gants de leur voiture en se rendant sur ce tournage. Dommage, car l’acteur Jin Zhang, l’interprète de Tung, en avait tellement démontré auparavant dans IP Man 3. Le résultat final est quelque peu sauvé par la mise en scène créative de Jonathan Li. Elle est en constante gradation d’intensité à mesure que les séquences d’action se succèdent pour culminer dans l’affrontement final sur un bateau pris en plein typhon. The Brink est honnête, mais n’est pas un must.  Je vous recommande plutôt des films du même genre comme Killzone 2 et Kung Fu killer avec le fantastique Donnie Yen.

-Sébastien Bourget

MONTREAL DEAD END

Montréal Dead End Fantasia 2018D’un collectif de 18 réalisateurs/Québec/2018/85 mins

Une étrange fumée provenant d’un énorme nid de poule se répand dans la ville de Montréal et cause toute sorte de transformation dans chaque quartier. La grande qualité de Montreal Dead End, c’est que les Montréalais ont le plaisir de découvrir les quartiers et les endroits qu’ils connaissent bien. Les acteurs ont tous un grand talent, et vous reconnaîtrez sans problème certains visages. L’humour particulier a fait éclater la salle de rire à bien des reprises. Malheureusement, l’ensemble du film m’a déçue. Il y a de nombreuses longueurs, certains courts-métrages sont redondants et le fil conducteur (la fameuse fumée) n’est pas assez fort pour capter notre attention. On sent que l’équipe a eu beaucoup de plaisir à faire le film, cependant, ce plaisir n’est pas communiqué à la salle. L’humour grossier ne m’a personnellement pas fait rire, à quelques exceptions près. Certains segments ont cependant captés mon attention. C’est le cas d’Hochelaga, avec ses araignées mutantes, ainsi que du segment où deux vieilles dames rencontrent une petite fille avec de la confiture au coin des lèvres…Malgré ma déception, étant donné le jeu d’acteur qui sauve le film et l’idée de base qui est intéressante, je donne à Montreal Dead End la note de 5/10.

-Chloé Leclerc

BIG BROTHER

Big brother Fantasia 2018De Kam Ka-Wai/Chine/101 mins

En parlant de Donnie Yen, Fantasia offrait aux festivaliers la première mondiale de son nouveau film. Henry Chen, un ancien soldat idéaliste, devient professeur dans son ancienne école secondaire. Ayant hérité d’un groupe d’étudiants aux nombreux problèmes de comportements, Henry  n’hésite pas à employer ses méthodes d’enseignement peu orthodoxes afin de redonner espoir à ces jeunes en leur capacité de réussir tout ce qu’ils souhaitent. Lorsque des entrepreneurs véreux s’intéressent au terrain de l’école pour la raser et y construire des condos,  les aptitudes au Kung Fu d’Henry lui seront aussi utiles que celles à enseigner la philo.  On peut décrire Big Brother comme une sorte de réadaptation du film Lean on me dans lequel sont saupoudré quelques scènes de combats. Donnie Yen tenait à jouer dans un film dans où les valeurs de l’éducation et de la persévérance sont prédominantes. Le film accomplie un peu trop bien sa mission en nous enfonçant sa morale Walt Disney dans le crâne à coups de nombreuses scènes culcul-la-praline ou mélodramatiques à mort dans lesquelles Henry vient régler tous les problèmes personnels de ses étudiants. Autant capable d’un bon jeu d’acteur que de performances athlétiques hallucinantes, Yen porte le film sur ses épaules en offrant  une très bonne prestation sur ces deux tableaux. Si vous recherchez de l’action mur à mur, passez votre tour avec Big Brother. Il s’adresse plutôt à un public à la recherche d’un film inspirant où l’action est un bonus à la quête des personnages.

-Sébastien Bourget

GONJIAM : HAUNTED ASYLUM

Gonjiam Haunted asylum Fantasia 2018De Jeong Beom-sik/Corée du Sud/2017/94 mins

Une équipe de youtubeurs décident d’aller visiter l’asile abandonné de Gonjiam, réputé pour être hanté, en plein milieu de la nuit. Bien que le film commence un peu lentement, le début reste pertinent puisque l’on s’attache immédiatement aux personnages, qui ont tous leur propre personnalité. L’histoire est classique et ne réinvente pas le genre, mais tout est bien ficelé. L’endroit est bien présenté et le réalisateur a pris le temps de développer chaque aspect de l’histoire, il y a donc très peu d’incohérences, ce qui est plutôt rare pour un found footage. Cette qualité a le désavantage que tout le temps pris à installer l’histoire retarde la véritable action du film. Cependant, il y a un dicton qui dit que la qualité vaut mieux que la quantité, et lorsque le film démarre, attachez vos tuques parce que c’est efficace! J’ai même crié pendant une scène particulièrement intense! Toute l’action est concentrée à la fin, pendant laquelle les personnages sont confrontés à des forces qui les dépassent. Le seul point négatif de ce film est qu’on en aurait pris plus! Je donne à ce found footage absolument terrifiant la note de 8/10.

-Chloé Leclerc

En tombée de rideau de cette 22e édition du festival Fantasia, voici le palmarès personnel des films, en ordre d’appréciation, vue par nos deux chroniqueurs. Il ne vous reste plus qu’à en inclure quelques-uns dans votre liste des films à voir d’ici la fin de l’année.

Top 10 de Sébastien

1 Violence Voyager

2 Windigo

3 Dans la brume

4 Gonjiam : Haunter Asylum

5 Anna and the apocalypse

6 Nightmare Cinema

7 Montreal Dead End

8 Summer of 84

9 Cold Skin

10 The Brink

Top 5 de Chloé

1 Tigers are not afraid

2 Satan’s slave

3 Fantastiques week-ends du cinéma québécois : Monstres et autres horreurs

4 Gonjiam: Haunted Asylum

5 Chained for life

 

Sébastien Bourget

About Sébastien Bourget

Scénariste, réalisateur, critique de films, concepteur de jeux vidéo et nouvellement podcaster, Sébastien est un passionné du Septième art et d’absolument tous ses genres. Toujours à la recherche de nouveaux terrains de jeu pour exprimer sa créativité et créer des histoires, il s’aventure également dans la l’écriture de nouvelles littéraires et la création de jeux vidéo.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :