Closer to God: Près de la perfection

CLOSER TO GOD                                                                               
LC Pictures
Science-fiction/Fantastique | 2014
Réalisation: Billy Senese
Scénario: Billy Senese
Interprètes: Jeremy Childs, Shelean Newman, Shannon Hoppe.
 
 
 Par Élise Lucie Henripin
Lorsque le docteur Victor Reed déclare avoir réussi le premier clonage humain, le public accueille la nouvelle avec peur et stupéfaction. Les esprits sont d’autant plus secoués lorsqu’une photo du bébé, Élizabeth, prise à l’insu du docteur, circule dans les médias. Le récepteur fixé au front de la petite ravive la controverse. Des manifestants furieux se rassemblent pour protester devant la maison du scientifique, troublant encore davantage son mariage malheureux. Pis encore, le spectre de ses échecs précédents menace de revenir tous les hanter.
 
Terrifiante variante du mythe de Frankenstein, Closer to God confronte l’homme à sa création –et quelle création! Jeremy Childs (Country Song, Nashville) incarne un Victor parfait, froid et sobre, tout en retenue. Les acteurs qui le supportent jouent tout aussi bien, assistés par la fluidité et le réalisme des dialogues. Les scènes mettant en scène la famille du docteur sont particulièrement réussies; la spontanéité des actrices qui jouent ses petites filles laisse penser qu’il y avait là une part d’improvisation. Shelean Newman et David Alford, dans le rôle des employés de la maison Reed, livrent des prestations remarquables.
 
Un univers sonore envoûtant sollicite constamment l’attention du spectateur. En plus du score, composé par Thomas Nola,  s’alternent sons électroniques (vrombissements et bips de machines) et organiques (respirations, battements de cœur) qui nous transportent au centre d’une atmosphère tendue qui laisse peu de répit. L’anticipation atteint souvent son sommet dans une explosion de cris d’enfant et de pleurs de bébé. Du drame médical au thriller paranoïaque au film d’horreur, le récit progresse avec un naturel aussi désarmant que terrifiant, pour aboutir à une finale bouleversante, et ce sans jamais tomber dans le tape à l’œil.
 
Nous étions plusieurs à éponger nos larmes à la fin de la première internationale le 25 juillet à Fantasia. Accompagné de Childs, Nola et du jeune acteur Isaac Disney, qui amorce sa carrière avec un premier rôle mémorable, le réalisateur et scénariste Billy Senese (The Suicide Tapes, Intruder, Tucked Away) était fier de présenter son premier long-métrage. Interrogé sur son opinion sur le clonage, Senese a repris les paroles de son personnage principal : il ne s’agit pas de savoir si nous devrions ou non nous rendre jusque-là, mais de choisir comment nous réagirons à ces avancées de la science génétique sans doute inévitables.
 
S’il fallait reprocher une chose à Closer to God, ce serait peut-être une représentation binaire simpliste du débat entourant le clonage, qui oppose la science à la religion. Alors qu’à quelques exceptions près les opposants du Dr. Reed sont tous des chrétiens zélés aux idées extrémistes, il reste peu de place pour un débat intelligent.
 
Cela dit, c’est un maigre reproche pour un film aussi puissant. Que ce soit à la deuxième projection à Fantasia le 4 août ou plus tard, voilà un titre à ne pas manquer!
 

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :