Caroline Beaudoin : la passion du cinéma d’horreur

nurses» (silent hill) 20x24-mars2017_resized

Caroline Beaudoin est une artiste (fanart) qui a grandi en se plongeant dans les histoires d’horreur de Stephen King, et en se passionnant pour le cinéma d’horreur. Elle réalise des œuvres qui mettent en scène les personnages et les monstres issus de ses films préférés. Mais elle a aussi commencé à travailler récemment sur son tout premier projet original. Entretien avec une artiste à part entière, qui a choisi de vivre sa passion sans compromis.

chatterer hellraiser Caroline Beaudoin

«The Chatterer» (Hellraiser) 20×24  » – février 2017

 

Étant donné son engouement pour le cinéma d’horreur, j’ai demandé à Caroline quels étaient les films qui l’avaient particulièrement marquée. Elle se souvient très bien du premier film qui a réussi à la fasciner, quand elle était encore une toute petite fille.  L’univers de Nightmare on elm street a littéralement happé la fillette, qui a surtout adoré  » …l’idée qu’un vilain puisse te tuer dans tes rêves  » 

chest of souls Caroline Beaudoin Artiste

 »Chest of souls  »( nightmare on elm street 3 ) 24×36  » – décembre 2017

Un concept qu’elle estime  »super original et terrifiant à la fois  ». Elle a aussi beaucoup aimé l’adaptation cinématographique du livre de Stephen King, Pet Cemetary.  »Je crois que de l’avoir vu très jeune, et le fait que ça traite de la maladie et de la mort m’avait beaucoup perturbée. » Relate-t-elle. Quand je lui ai demandé de me dire quels étaient ses monstres préférés, Caroline s’est montrée très hésitante. Choisir entre Freddy Krueger, du film Nightmare on elm streeLe Xénomorphe et le Facehugger du film  Alien, le Pennywise de Stephen King, ou encore la chose dans le film The Thing… (un univers qu’elle a d’ailleurs la chance d’explorer en ce moment, en réalisant un projet en lien avec ce film, pour un client) s’avérera toujours pour elle un choix des plus ardus.

 

Les différentes étapes de création : du croquis jusqu’au produit final

En regardant une œuvre, on peut parfois se demander comment l’artiste est-il pavenu à atteindre le produit fnal? La lumière, les ombres, les textures…comment tout cela est-il né? J’ai donc demandé à Caroline de quelle manière elle avait l’habitude d’aborder la toile.  »Je commence toujours par faire le croquis au crayon sur ma toile. Ça m’aide à bien proportionner mon dessin et à savoir un peu ou je men vais quand vient le temps de passer à la peinture. »

Avant l’utilisation du médium acrylique, Caroline a essayé diverses techniques. Elle a commencé par faire de l’art digital avec une tablette numérique, mais cette forme d’art la rejoignait peu.  »…je me suis vite rendue compte que ce n’était pas fait pour moi, car le contact avec la matière est très minime » Ensuite, elle a fait du dessin pendant un bon bout de temps, avant de découvrir la peinture.  »Jai aussi fait du dry brush (huile sèche) et ensuite testé l’huile, mais c’était beaucoup trop lent à sécher. »

Après avoir tracé son croquis au crayon, Caroline applique un fond de peinture à la toile, un peu plus basique, où elle ne met pas trop de détails  » C’est un peu encore l’étape du croquis pour moi. » Elle affirme que jusqu’à maintenant, la peinture acrylique demeure son médium préféré; mais elle n’exclut pas la possibilité de travailler un jour avec d’autres médiums.  » Étant une fan d’art en général, j’aime découvrir de nouvelles choses.  »

exorcist Caroline Beaudoin artiste

L’étape suivante est celle où Caroline travaille les couleurs, plus représentatives du produit final. Les ombres et les textures apparaissent enfin  » Et c’est par la suite, à la dernière étape, que je fais apparaitre tous les petits détails et les effets de lumière. » Elle aime travailler de cette manière, puisque cela lui donne l’impression que ses toiles prennent vie peu à peu, sous ses yeux.

exorcist 2 Caroline Beaudoin artiste

 

Une artiste autodidacte, et une évolution artistique en plein essor

 Caroline est une artiste qui a l’habitude d’apprendre par essai-erreur. En effet, elle adore apprendre par elle-même, et elle en tire aussi une grande fierté. Elle a déjà suivi des cours d’art au cégep, mais cela ne lui correspondait pas entièrement. Ce qu’elle a toujours aimé faire, c’est des trucs plus bizarres, et qui restent dans l’univers de l’horreur. Ce qu’elle avait moins l’occasion de faire en restant assise sur les bancs d’école. Elle a donc choisi de s’assumer complètement, puis elle a abandonné les cours d’art au bout de quelques mois. Elle a beaucoup appris en regardant des tutoriaux sur Youtube.

Il lui arrive aussi à l’occasion de demander conseil à d’autres artistes. Comme elle était moins à l’aise avec la couleur au départ, elle a commencé par travailler uniquement en noir et blanc. Elle se définit comme étant une perfectionniste, et elle estime que cela l’aide énormément à repousser ses limites.

 Au bout d’un moment, dans son évolution artistique, Caroline a ressenti le besoin de faire autre-chose. D’aller au-delà de la simple reproduction d’image. C’est comme ça qu’elle a commencé à ajouter certains éléments à des photos pré-existantes, ou qu’elle a appris à mélanger des images différentes. Caroline Beaudoin cherche toujours à s’améliorer, et elle a entrepris récemment de travailler sur son tout premier projet 100% original. Il s’agit d’une grosse pieuvre, un Kraken; qui n’est pas encore terminé, mais qu’elle a néanmoins accepté de nous montrer.

kraken Caroline Beaudoin artiste

 

Technique et imagination, ou l’art du perfectionnement

 Quand j’ai demandé à Caroline quels étaient ses projets à moyen terme et à long terme, elle m’a répondu qu’elle voulait surtout continuer à se perfectionner, à développer toujours plus son imagination et sa technique, afin de créer de plus en plus de projets originaux.  »Je suis toujours étonnée et vraiment reconnaissante envers chaque personne qui me suit, qui m’encourage. Et je suis aussi très reconnaissante envers ceux et celles qui m’aident à pouvoir vivre de mon art. »

caroline beaudoin artiste horreur

On peut suivre le travail de Caroline sur sa page Facebook : Caroline Beaudoin Artiste.

Il est aussi possible d’y suivre les différentes étapes de création de son travail, puisque l’artiste a commencé à y poster des photos illustrant ces étapes.  » Je n’ai pas toujours montré toutes les étapes sur ma page facebook, mais il y a quelques temps j’ai commencé à le faire et je trouve ça vraiment plaisant de pouvoir voir les photos de chacune de ces étape.s J’aborde chaque projet de la même façon, en me disant que je veux toujours faire mieux que la fois précédente, mais parfois, quand il m’arrive de douter à la première étape, quand ça ressemble à rien, je retourne voir les photos du processus de mes anciens projets et ça agit comme un élément motivateur, de me dire que je dois être patiente et continuer à travailler encore plus fort, pour que ce soit encore mieux que la dernière fois.  »

hellraiser Caroline Beaudoin artiste

Geneviève Sénécal

About Geneviève Sénécal

Geneviève Sénécal est une artiste autodidacte, vivant dans Lanaudière. Après avoir touché au théâtre, à la peinture et au film; elle devient étudiante en arts et lettres. Mais elle choisit d'interrompre ses études, pour se consacrer à l'écriture de romans noirs.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :