Brain team réinvente le calendrier sexy, façon film d’horreur

brain team evil dead

brain team the howlingQui n’a jamais osé regarder un calendrier olé olé dans le garage de son oncle ? Vous savez, le genre qui met en vedette des modèles dénudés, à la frontière de l’érotisme et de la pornographie? Depuis quelques années, les femmes en profitent également, car les images de pompiers musclés qui posent pour une bonne cause sont très à la mode. Brain Team, un groupe de jeunes artistes de Québec, propose une nouvelle version du calendrier affriolant depuis maintenant 3 ans. L’originalité et la témérité de leurs photos mettent à jour les lieux communs du genre qui nous est familier.

Le fondateur  de cette équipe, Guillaume Leclerc, collabore avec les photographes Annie Brassard, Delphine Gingras et Sandra Destroismaisons pour la réalisation de ses œuvres. Leclerc est graphiste, mais il baigne aussi dans l’illustration et l’univers des effets spéciaux. Toutefois, son projet emprunte une tangente unique. Le groupe Brain Team cherche à donner un caractère féministe, où se mêlent le cinéma d’horreur et l’érotisme, au calendrier qu’il élabore. La plupart des photos mettent en scène des zombies féminins sexy et bien saignants (calendrier 2013) et des femmes présentés sous leur jour le plus fort.

 À ce titre, la dimension érobrain team medusatique peut évoquer chez le spectateur les estampes japonaises, qui unissent la sexualité et la violence, voire le thème de la mort. Ce type de dessin, qui marie l’érotisme et le fantastique, est appelé Ukiyo-e ou Shunga. Les artistes contemporains nippons s’attardent à préserver ce patrimoine culturel qui a traversé les siècles, et à le présenter sous un nouvel angle. Brain Team s’efforce de le faire également. Leurs calendriers citent le cinéma d’horreur classique et contemporain avec des modèles féminins érotisés, dans un contexte de culture populaire.

De nombreuses thématiques, chères au cinéma d’horreur, sont capturées par les lentilles des photographes de Brain Team. Les titres de la production de 2015 font entre autres référence à Evil Dead, et 2016 évoquera The Shining. On y retrouve des objets fétiches (chaîne et scie mécanique), des décors lugubres (maison incendiée, pleine lune, cuisine ensanglantée, sous-sol sombre), et des personnages morbides (zombie, vampire, loup-garou). D’emblée, le concept de chaque photo dégage une ambiance lourde qui met le spectateur en position de voyeur. Les clichés photographiques, très gore, font preuve d’un souci esthétique dont les qualités réalistes exacerbées sauront combler les amateurs du genre. Les maquillages d’effets spéciaux y sont tout à fait saisissants.

De nos jours, les termes « féminin », « féministe » et « féminisme » sont de plus en plus abordés et discutés sur la place publique, et cela occasionne souvent des débats idéologiques houleux. Le positionnement et la réclame du féminin par le groupe Brain Team recoupent cette discussion artistique et médiatique actuelle. Il questionne, avec une imagerie ambivalente, parsemée de  violence et de sexualité, le sujet de la jeunesse féminine, entremêlé d’une naïveté étrange.

Page Facebook de Brain Team

Deviantart de Brain Team

Page facebook de Guillaume Leclerc

Page facebook de Sandra Destroismaisons

page facebook de Annie Brassard

nametag-eric

Anne-Marie Bouthillier

About Anne-Marie Bouthillier

Lectrice insatiable passionnée par l’écriture, détentrice d'un baccalauréat par cumul (création littéraire, français écrit et rédaction) et a forgé ses premières armes de rédactrice chez le magazine Québec Érotique et le site Canoë. Fan d’horreur et nourrissant une forte curiosité pour tout ce qui est bizarre, Anne-Marie a publié des nouvelles dans Horrifique, Souffle d’Éden et Clair/Obscur.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :