Les Anthologies d’horreur et de fantastique

anthologie horreur

Que ce soit pour découvrir de nouveaux auteurs, explorer un même thème sous plusieurs angles ou se glisser rapidement dans plusieurs univers, les anthologies de nouvelles littéraires bénéficient d’un regain de popularité. Les mythiques pulps comme Weird Tales et les recueils tels que Territoires de l’inquiétude ont leurs fiers héritiers. Après notre dossier sur la Maison des viscères, qui publie des recueils de nouvelles gores québécoises, nous vous présentons les anthologies d’horreur et de fantastique éditées de l’autre côté de l’océan.

Ténèbres

ténèbres 2017 anthologie horreurEn 1998, Benoît Domis et Daniel Conrad lancent Ténèbres, une revue littéraire de fantastique et d’horreur. On pouvait y lire des textes inédits, des textes traduits, jamais publiés en français, mais également des chroniques et des critiques ainsi que des interviews d’auteurs. Après 14 numéros portant chacun sur un thème différent, l’aventure prend fin en 2001. Les deux éditeurs manquaient malheureusement de temps pour poursuivre la publication de plusieurs numéros par année. Mais en 2007, la nostalgie reprend Domis qui fait paraître un nouveau numéro ayant aussi pour but de tester l’intérêt des lecteurs. Il décide alors de transformer Ténèbres en une anthologie annuelle. Ainsi, depuis 2007, Ténèbres continue de faire frissonner les adeptes de l’étrange et l’inattendu, en proposant une dizaine de textes d’auteurs français et étrangers.    

Malpertuis

malpertuis 8 anthologie horreur

Baptisée ainsi en l’honneur du roman de Jean Ray, l’anthologie annuelle des éditions Malpertuis ravit les amateurs de fantastique sombre depuis 2009. Le projet, mis en branle pratiquement en même temps que la création des éditions, répond à un désir de remplir le vide laissé par le départ d’anciennes anthologies périodiques qui recensaient le meilleur du fantastique. Les sept tomes, dont le dernier est sorti en mai, sont chapeautés par Thomas Bauduret, un traducteur professionnel, amateur de cinéma, de musique et bien sûr, de littérature. Les éditions Malpertuis sont elles-mêmes nées en 2006 et, bien que son équipe de passionnés fonctionne avec un budget limité, ce qui n’est nullement apparent, des œuvres de grande qualité y sont publiées sur une base régulière.

 

Luciférines

civilisations disparues luciférines

Depuis leur création en 2013, les éditions Luciférines, qui se spécialisent dans la littérature d’horreur et de fantastique, n’ont publié que de beaux ouvrages de qualité. En effet, les manuscrits retenus présentent une belle plume et une histoire aussi subversive que captivante. Comme l’affirme l’éditrice Barbara Cordier en entrevue pour le blogue Jeanne Sélène, la publication d’une anthologie thématique par année est devenue une tradition. Les lecteurs ont pu découvrir les éditions Luciférines avec une première anthologie, Nouvelles peaux, où les Histoires extraordinaires et fantastiques d’Edgar Allan Poe sont revisitées à la sauce moderne et délinquante. Suit Maisons Hantées, véritable coup de cœur pour Clair/Obscur (voir notre critique)  en 2016, Sombres félins (voir notre critique), dont les histoires ne sont pas du tout pour les amateurs de chatons tout mignons et finalement, Civilisations disparues, que nous avons hâte de nous mettre sous la dent! 

Moisson d’épouvante

moisson d'épouvante 2017

Deuxième projet d’anthologie annuelle des éditions Dreampress, Moisson d’épouvante regroupe des textes de fantastique, d’horreur et de science-fiction horrifique, mais exclut le gore. Pour connaître la ligne éditoriale, Dreampress propose de se référer aux nouvelles de Richard Matheson, de Clive Barker et de Robert Bloch. Le directeur de cette anthologie, Yves-Daniel Crouzet, n’est pas étranger au format de nouvelle littéraire, car il est lui-même un nouvelliste très prolifique. Les lecteurs peuvent trouver ses œuvres dans les anthologies Ténèbres et Malpertuis, mais également dans des revues québécoises telles que Brins d’éternité, Solaris, Alibis, Horrifique et Nocturne. Alors que Crouzet prépare le troisième tome de Moisson d’épouvante, Dreampress s’associe à la maison d’édition Bragelonne et publie la version numérique de la première mouture.

 

Les Artistes fous associés

morts artistes fous associés

Né des conversations sur le forum du magazine Mad Movies, les Artistes fous est une association multiculturelle qui s’articule autour d’un atelier d’écriture, le madelier d’écriture. Les textes des anthologies papiers et numériques des Artistes fous proviennent donc à 40% de cet atelier. Ainsi, sur leur site web, on retrouve des anthologies thématiques sur la Mort, la Folie, l’Apocalypse et l’homme de demain. Les formats numérique sont offerts gratuitement. Bonne découverte!

L’institut Walrus

Walrus institute

La très colorée maison d’édition Walrus, exclusivement numérique, se revendique de la culture nerd. Les romans, séries, nouvelles et livres dont vous êtes le héros et qui y sont publiés ont tous quelque chose en commun : ils sont déjantés et explosifs! Plus précisément, Walrus se spécialise dans le pulp, le bizarro, l’humour douteux. Afin de faire connaître leurs auteurs maison, les éditions Walrus ont pris l’expression « auteurs maison » au pied de la lettre : elles ont créé l’anthologie L’Institut Walrus. Cet institut, une sorte de résidence littéraire à mi-chemin entre maison de maître et hôpital psychiatrique, abrite de jeunes écrivains tourmentés avides de succès. Les personnages des neuf courts textes horrifiques qui constituent le recueil sont les véritables auteurs et leur éditeur! D’ailleurs, ceux-ci ont eu comme consigne de « se lâcher », et ça paraît! Du pur délire tentaculaire, et du gore à la pelletée! Bonne nouvelle, les deux tomes de l’Institut Walrus sont disponibles gratuitement !

Otherlands

otherlands-continuum---volume-7---special-folie-passagere-936709-264-432

Derrière les éditions Otherlands se trouve une communauté de sept auteurs de SFFF (Science-fiction et fantastique francophone). L’instigateur de cette communauté, Tim Corey, libraire de métier et auteur d’innombrables nouvelles, décrit le terme Otherlands ainsi : « Ce monde étrange où le paranormal s’invite dans le quotidien ». Le ton est donc donné en ce qui concerne la ligne éditoriale de cette véritable corne d’abondance de nouvelles de fantastique sombre et de terreur. Les éditions Otherlands font affaire avec Lulu, une plate-forme d’impression à la demande, et peuvent ainsi se permettre de publier un grand nombre de volumes. Les lecteurs peuvent donc choisir une anthologie à thème (Creepy Christmas, Promenons-nous dans les bois, Créatures de Otherlands) ou opter pour un format plus petit avec la collection thématique Continuum (Vengeance, Folie passagère, Esprits et fantômes) rassemblant les écrits de trois à cinq auteurs par tome. Il est également possible de s’y procurer des recueils de réédition des meilleures nouvelles du fantastique du 19e siècle de grands auteurs comme William Hope Hodgson, Maurice Renard, Théophile Gauthier, Bram Stoker et Arthur Conan Doyle.

 

Force est d’admettre qu’une belle diversité est offerte aux nombreux adeptes de la littérature fantastique et d’horreur en France et en Belgique. Chaque offre nourrit les attentes des lecteurs à sa façon et apporte son lot d’imaginaire à ceux qui s’y plongent. Avoir une telle quantité d’histoires inquiétantes, insolites et farfelues au Québec est un rêve en soi. Heureusement, la communauté SFFQ (Science-fiction fantastique québécoise) ne cesse de prendre de l’expansion et de travailler en ce sens.

Anne-Marie Bouthillier

About Anne-Marie Bouthillier

Lectrice insatiable passionnée par l’écriture, détentrice d'un baccalauréat par cumul (création littéraire, français écrit et rédaction) et a forgé ses premières armes de rédactrice chez le magazine Québec Érotique et le site Canoë. Fan d’horreur et nourrissant une forte curiosité pour tout ce qui est bizarre, Anne-Marie a publié des nouvelles dans Horrifique, Souffle d’Éden et Clair/Obscur.

1 Comments

  1. Au Canada, il y a Dead north aux éditions Exile. J’ai adoré les différentes approches qui nous font oublier les films de zombies. Est-ce tu connaît?

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


close
Facebook IconTwitter Iconfacebook like buttontwitter follow button
%d blogueurs aiment cette page :